TRAJECTORIES

Début du projet : 2017
Durée : 4 ans
 
 
Trajectories vise à améliorer la connaissance des interactions entre les sociétés humaines et leur environnement dans les régions alpines, avec trois territoires pilotes : la vallée de l’Arve, la vallée de la Maurienne et la vallée de la Romanche-vallée de la Guisane.
 
Scénariser les socio-écosystèmes alpins en mutation

Trois vallées alpines françaises seront analysées afin de mettre en évidence les co-évolutions passées et présentes entre phénomènes environnementaux, dynamiques sociales et économiques. Cela permettra de comprendre les dynamiques socio-écologiques des trajectoires passées et de développer une réflexion prospective avec les acteurs des territoires analysés tenant compte des importants changements globaux en cours.

LES ENJEUX
Le projet s’intéresse aux enjeux du développement territorial soutenable, notamment face au changement climatique. En tant que socio-écosystèmes marginaux, les régions de montagne
sont potentiellement très vulnérables. Pour autant, la longue histoire de leur variabilité environnementale et leur statut économique et social marginal en font des cas exemplaires pour comprendre l’adaptation et la coévolution entre les sociétés humaines et leur environnement, avec des enseignements possibles pour d’autres régions.

L’INTERDISCIPLINARITÉ
Le projet vise à favoriser l’émergence d’une méthodologie innovante et interdisciplinaire, à travers les croisements entre sciences de la nature, géosciences, sciences de l’ingénieur et sciences humaines et sociales. Chaque Work Package est co-animé par des chercheurs de domaines disciplinaires éloignés, de même que la plupart des directions de thèse. La production de trajectoires socio-écologiques intègrera les apports des sciences sociales et sciences de l’environnement avec l’aide des sciences de la modélisation. Dans une perspective de préservation de l’habitabilité en région de montagne, Trajectories vise à renforcer notre compréhension sur les interactions entre les sociétés de montagne et leur environnement, afin de proposer des scénarios d’adaptation face aux changements globaux.

 

L’animation scientifique des WPs bénéficie des expertises multidisciplinaires de leurs porteurs :
 

  • WP1 : Emmanuelle GEORGE-MARCELPOIL (IRSTEA) et Céline LUTOFF (PACTE).
  • WP2 : Wilfried THUILLER (LECA) et Danielle ZIEBELIN (LIG)
  • WP3 : Clémentine PRIEUR (LJK) et Bruno WILHELM (IGE)
  • WP4 : Fabien ARNAUD (EDYTEM) et Pierre JUDET (LARHRA)
  • WP5 : Nicolas BUCLET (PACTE) et Sandra LAVOREL (LECA)

 

Laboratoires impliqués :

CREG • GRESEC • IGE • Irstea Grenoble Alpes • LARHRA • LECA • LIG • LJK • OSUG • PACTE • SAJF