Territoires, économie, enjeux sociétaux

Thématiques

1. Territoire économique : centre et périphérie

Le territoire économique est questionné sous l’angle du fonctionnement du marché et des mécanismes de régulation. Il est envisagé comme un système, où les acteurs économiques sont pris toujours dans une tension entre concurrence et coopération. Trois entrées ont été ciblées : celles des institutions et des organisations, notamment les organisations patronales ; celles des acteurs et de leurs pratiques dans les régulations et les dynamiques territoriales, notamment les mécanismes d’industrialisation-désindustrialisation-adaptations, en examinant comment les formations sociales locales, les groupes, les familles et les individus trouvent leur place dans un processus de longue durée intégrant les transformations-reconversions-disparitions-adaptations. La consommation et les ressources à partir de différents sujets : l’archéologie des meules, les biens de masse ou le marché du crédit ou encore le luxe.

 

2. L'identité sociale et culturelle et la construction des représentations

Sont ciblées les dimensions sociale et culturelle qui mettent l’accent mis sur les phénomènes de territorialité, les questions d’inclusion-exclusion et celles des appartenances réelles et symboliques. Une des premières entrées concerne les mémoires et les identités abordées dans la longue durée et par le biais de la fabrication du récit quel qu’en soit leur mode d’expression (écrit, imagé ou oralisé). Plusieurs thèmes : les savoirs géographiques et scientifiques à l’époque moderne, les savoirs produits par les érudits et les historiens ou encore les institutions qui participent à la patrimonialisation des territoires rejoignant ceux produits par les médias. Les mobilités professionnelles et personnelles qui contribuent à créer des territoires discontinus qui réinterrogent les notions de frontière et de zones transfrontalières. Une autre entrée aborde les savoirs environnementaux dans les relations nature culture, hommes nature, que ce soit autour des savoirs éthologiques ou l’identité territoriale des espaces naturels protégés.

 

3. Gestion du territoire et questions environnementales

Il croise étroitement les deux premiers et poursuit les travaux engagés depuis 10 ans sur la question de l’histoire sociale et culturelle des risques et des catastrophes naturels et sur l’historicisation des politiques d’aménagement et de protection comme celle de l’acceptabilité des risques ainsi que les cultures et mémoires des risques dans leurs processus comme dans leur périmètre. Construction sociale, les nouvelles recherches pointent la mise en agenda et les modalités de désignation, autant d’éléments retrouvant une force dans le contexte d’affirmation du changement climatique. Face à la catastrophe avérée ou attendue les mécanismes de peur et de résilience sont interrogés. Ajoutons les impacts sociaux et environnementaux du développement industriel abordés à partir de l’exemple de l’Aluminium. Le développement touristique et ses profondes transformations a reconfiguré les territoires dans les stations comme dans les espaces partagés villes et stations. Enfin la question du logement constitue un troisième terrain d’analyse autour de la question sociale du logement et des réseaux qui le portent.