Action publique et mondes urbains

Ecole d'été "Histoire et sciences sociales. Les débats de l'histoire économique"

11/06/201815/06/2018

  Lieu : Universidad Internacional Menéndez Pelayo Patio de Banderas, Seville (Espagne)

 

L’école thématique « Histoire et sciences sociales : les débats de l’histoire économique » est organisée, comme lors de sa précédente édition (2016), sous forme d’atelier. Elle est destinée à un public de doctorants et de jeunes chercheurs. Son objectif est de créer un espace permettant de discuter et d’approfondir certaines des principales approches en histoire économique.

Que faire de nos vieux ? Une histoire de la protection sociale de 1880 à nos jours

Il est probable que nous vivions vieux, incertain que nous vivions en bonne santé. Pour mieux cerner la question de la dépendance des personnes âgées, de plus en plus aiguë avec le vieillissement de la population, Christophe Capuano apporte son regard d'historien et revient sur la genèse de l’État social depuis les années 1880. Les dispositifs mis en place, fondés sur l'assistance ou l'aide sociale, ont toujours été déficients.

Colloque Statuts et conditions sociales à l’épreuve du déclassement (France-Italie, XVIe- premier XIXe siècle)

24/05/201825/05/2018

Colloque organisé par le LARHRA, l’École française de  Rome, l’IDHE.S-ENS Paris-Saclay, l’Università degli Studi di Milanoavec le soutien de l’Institut universitaire de France

Organisation scientifique : Michela Barbot (CNRS, IDHE.S-ENS Paris-Saclay), Jean-François Chauvard (Université Lumière Lyon 2-LARHRA), Stefano Levati (Università degli Studi di Milano)

 

Lieu : École française de Rome - Piazza Navona 64, Roma

 

 

affiche et programmes en pièces jointes

 

 

 

Lier et délier la propriété. Tutelle publique et administration des fidéicommis à Venise aux derniers siècles de la République

Les fidéicommis étaient consubstantiels aux sociétés d’Ancien Régime. En rendant les biens indisponibles et en fixant la ligne de succession, ces fondations testamentaires visaient la conservation de l’assise matérielle des familles. Au nom de la libre circulation des biens et d’une conception absolue de la propriété, ils furent au XVIIIe siècle l’objet de critiques qui débouchèrent sur des réformes dans certains États italiens.

Pages