Savoirs. Acteurs, dynamiques, espaces

Thématiques

Thématique 1 : Transmissions des savoirs

L'éducation et la transmission des savoirs occupent une place centrale dans l'histoire des savoirs. Ces sujets s'intéressent à la fois à la nature des savoirs et à leurs usages sociaux, car la transmission des connaissances conduit souvent à les transformer, et les savoirs transmis contribuent par ailleurs à la construction des identités sociales et professionnelles. L'histoire de l'éducation comprend aussi bien l'histoire des institutions officielles d'éducation que les apprentissages manuels, les savoir-faire, les transmissions au sein d'ateliers, échoppes, usines ou autres, permettant ce faisant d'interroger la hiérarchisation des savoirs et des disciplines. Elle est sensible à la variété des finalités, des publics visés et des types de savoirs.

Cette thématique se décline en quatre sous-thématiques :

  • L'histoire de la formation des élites
  • Les relations entre genre et enseignement professionnel
  • La formation et le fonctionnement de géographies scolaire et savante
  • La question des vecteurs de transmission des savoirs  

 

Thématique 2 : Savoirs, sciences et croyances

Il s'agit ici d'étudier les liens complexes entre savoirs et croyances, dans leurs prétentions véritatives parfois concurrentes. L'histoire de la production des savoirs est indissociable de celle de leur légitimité et de leur légitimation. Certaines démarches qui se présentent comme scientifiques ne sont pas toujours dénuées de croyances. Les certitudes, les opinions plus ou moins rationnelles mettant en suspens le doute au profit d'une conviction personnelle ou collective, trouvent parfois une place centrale dans d'autres domaines, comme la production de l'information, qui par certains aspects relève aussi du savoir. Il faut donc dépasser le clivage entre savoirs et foi, raison et religion, rationalité et superstition. Dans cet esprit, on pourra étudier la science comme croyance ou étudier la façon dont l'ignorance comme catégorie est construite pour recouvrir ou délégitimer certains types de savoirs.

Cette thématique se décline en trois sous-thématiques :

  • La relation entre savoirs et religions
  • La question des hiérarchies entre disciplines et des frontières entre sciences, savoirs et croyances.
  • La question du temps dans les savoirs et aux savoirs sur le temps.

 

Thématique 3 : Savoirs et pouvoirs

Inscrire les formes de production des savoirs dans leur contexte social suppose enfin d'interroger leur rapport aux pouvoirs locaux, urbains ou étatiques, et plus largement aux champs de domination à l'œuvre dans les sociétés. Si l'exercice du pouvoir requiert la maîtrise et la production de savoirs, ceux-ci peuvent aussi contribuer à le délégitimer. Ils sont par ailleurs soumis à des variations et des transformations, en fonction de l'époque et du milieu considérés.

Cette thématique se décline en deux sous-thématiques :

  • Les savoirs de l'action publique et du gouvernement         

Les relations entre genre et savoirs