Religions et croyances

Thématiques

- L’affirmation identitaire

De nombreux observateurs de la société en Europe, comme dans le reste du monde, constatent une montée des affirmations identitaires, très souvent fondées sur la religion. Ce phénomène demande d’être analysé sur la longue durée, en s’interrogeant sur ses ressorts profonds. Cette question de l’identité est indissociable de celle des moyens qui permettent de l’établir : livres de piété, prière, etc. La manière dont le christianisme se pense et est perçu pourra aussi être étudié à partir de nouveaux media, comme la BD.

Pour cette étude, les religions particulièrement étudiées seront le protestantisme, le catholicisme, notamment contemporain, et l’islam.

- Normes savoirs institutions

Les religions et les croyances se structurent et fondent leur identité sur des normes qui, elles-mêmes, reposent sur des savoirs – ceux-ci pouvant à leur tour remettre en question les normes. La réflexion sur les normes, les savoirs et les institutions qui les produisent permettra des collaborations avec les autres axes du LARHRA, notamment avec l’axe « Éducation, cultures et constructions sociales ».

L’étude des savoirs concerne en priorité les savoirs géographiques, au sens du regard religieux porté sur le monde, et l’espace intellectuel. La BHP de SyMoGIH permettra aussi la construction et l’enrichissement d'un site dédié à la prosopographie des régulier.e.s français.e.s à l'époque moderne (fin XVe-fin XVIIIe siècle).

- Échanges contacts interculturalité

Ce thème s’inscrit dans la continuité d’un des points forts traditionnels de l’école historique lyonnaise, l’histoire des missions, devenue histoire des contacts interculturels. Elle s’inscrit à présent dans les histoires connectées, qui s’inspirent de l’histoire comparée et de la World History, sont de plusieurs mondes et dépassent la structure oppresseurs (centre, métropole) / opprimés (colonies, périphéries) ; elles sont liées entre elles, communiquent de l’une à l’autre et sont tout d’abord des mises en récit réalistes des interactions, une description des réseaux impériaux et un discours explicatif sur la nature de ces connexions. Les espaces concernés sont divers : la monarchie hispanique à l’époque moderne, le Moyen Orient et l’Afrique à l’époque contemporaine.

- Pouvoirs politique et religion

Les rapports complexes entre politique et religion feront l’objet du dernier thème. C’est aussi l’occasion de programmes communs avec l’axe transversal « Sociétés en guerre ». Plusieurs projets se rapportent aux guerres de religion et à la Ligue. Mais il s’agit aussi d’interroger les fondements religieux de la légitimité monarchique à l’époque moderne et contemporaine ainsi que la figure du prince.