Séminaire Familles et individus en Europe de la première modernité à nos jours. Unions, désunions, recompositions. Autour de la filiation et de la transmission

Français
Date: 
30/11/2020 - 16:3019:00
Type: 
Séminaire

coordonné par Sandra Brée (CNRS-LARHRA), Manuela Martini (Université de Lyon 2-LARHRA) et Anne Verjus (CNRS-TRIANGLE).

 

1er semestre - Le lundi de 16h30-19h, Première séance en présence et séances suivantes en visio-conférence pour le premier semestre

2e trimestre - Le lundi de 14h à 16h30, en salles E. Rivet ou M. Bloch (22/2/21) et à distance, MSH Lyon Saint-Étienne, 14 avenue Berthelot, Lyon 7e

 

Présentation

Ce séminaire, proposé parmi les enseignements du Master Études du genre, parcours MATILDA, entend également, dans le cadre des axes « Genre et société » et « Régulations » du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes, donner plus de visibilité à un champ historiographique peu représenté aujourd’hui, celui de l’histoire de la famille et des relations de genre en son sein. À la vision traditionnelle de sociétés anciennes dominées par une conception organique de la famille à laquelle l’individu serait subordonné, et par opposition, d’un monde contemporain caractérisé par l’affranchissement de l’individu du carcan familial, ce séminaire voudrait appréhender la question sans a priori en interrogeant également les formes d’autonomie qui existaient autrefois dans les relations familiales et la persistance ou l’existence de contraintes familiales à l’époque contemporaine. Travailler sur l’interaction entre l’individu et le groupe familial est le moyen d’aborder la famille dans une perspective dynamique comme un espace de conflits et de solidarité, d’émancipation et de contraintes, de sentiments et d’obligations, de ressources et de stratégies. C’est la possibilité de réfléchir, dans la longue durée et dans une perspective prenant en compte les rôles genrés des acteurs/trices, au fonctionnement et à l’évolution non linéaire du monde social en se plaçant à l’intersection de plusieurs disciplines (le droit, l’anthropologie, la sociologie).

 

Validation du séminaire : compte-rendu d’une séance (synthèse de lectures et communications orales d’environ 12 000 caractères, police 12) et participation active à l’ensemble des cours du semestre.

 


 

  • 30 novembre 2020 : Anne Verjus (CNRS-TRIANGLE), Lawrence et la transmission des biens de mère en fille

 

  • 14 décembre 2020 : Céline Bessière (Pari Dauphine) et Sibylle Gollac (CNRS), Le genre du capital : transmissions - héritages

 

NB Le séminaire aura lieu au deuxième semestre de 14h à 16h30, en salles E. Rivet ou M. Bloch (22/2/21) et à distance

 

  • 22 février 2021 : Laura Tatoueix (EHESS), Avortement, genre et famille en France (XVIIe-XVIIIe)

 

  • 8 mars 2021 : Stéphane Gougelmann (Université Jean Monnet, Saint-Étienne, Irhim), Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin. France XIXe siècle

 

  • 22 mars 2021 : Julie Doyon, Dire l’inceste, faire la parenté (France, XVIIIe-XIXe siècle)

 

  • 12 avril 2021 : Maria Papathanasiou (Université d’Athènes), Transmission de la propriété, genre et organisation du travail dans l’Europe rurale. Regards sur les Alpes autrichiennes à la fin du XIXe et dans les premières décennies du XXe siècle.

 

  • 26 avril 2021 : Emmanuelle Santelli (CNRS-Centre Max Weber), Devenir parent. Des jeunes couples entre projections et normes