Soutenance de thèse. Pascale-Marie Milan présente ses travaux de recherche

  • Soumis le : 13 septembre 2019

thèse cotutelle entre l'université Lyon 2 et l'Université Laval de Québec en sociologie et anthropologie

 

Titre de ses travaux : Tourisme et changement social chez les Na de Chine. Étude comparée d’une coutume sexuelle : le séssé

 

Jury :

Mme Catherine CAPDEVILLE-ZENG, Professeure des universités, INALCO (pré-rapporteure)
Mme Béatrice DAVID, Maîtresse de conférences, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis (examinatrice)
M. Stéphane GROS, Chargé de recherche CRCN – CNRS (examinateur)
M. Jean MICHAUD, Professeur titulaire, université Laval (directeur de thèse)
Mme Françoise MORIN, professeure émérite, université Lyon 2 et professeure associée, université Laval (examinatrice)
M. Lionel OBADIA, professeur des universités, université Lyon 2 (directeur de thèse)

Pré-rapporteure:
Mme Saskia COUSIN, Maîtresse de conférence, université Paris Descartes

 

Résumé de thèse:

Cette thèse propose une lecture du changement social chez les Na de Chine à partir d’un terrain effectué dans deux villages na pendant onze mois et demi entre 2012 et 2014. L’analyse est structurée autour de la situation touristique qui constitue, en tant que contexte, le fil conducteur pour saisir les transformations de différents domaines du monde social na. Deux niveaux d’analyse se dégagent de l’ensemble, la maisonnée et les personnes. Les maisonnées en tant qu’unité sociale de base de l’organisation sociale détermine à la fois les relations entre proches et la socialité na ainsi que la reproduction sociale. Les personnes ont permis de mettre en perspective les pratiques et les discours des Na quant à leurs intimités. L’approche comparative constitue une méthodologie permettant de restituer les transformations du point de vue que les Na estiment eux-mêmes comme signifiant. Le tout s’attache à mettre en évidence que de nouvelles valeurs et désirs amenés par la confrontation d’individus aux univers culturels, politique et économiques différents avec l’entreprise touristique ont reconfigurés à la fois les actions économiques des maisonnées et les affects des Na en ce qui concerne leurs relations intimes. Afin de continuer à faire prospérer leurs maisonnées, les Na se sont adaptés à l’économie de marché en remodulant les pratiques d’entraides et d’échanges qui participaient de la socialité na. Si des formes d’indigénisation de l’économique se donnent à voir, la mise en concurrence des maisonnées sur le marché touristique transforme les pratiques même de ces maisonnées. De nouveaux arrangements intimes participent également de ces transformations. Les nouveaux désirs et affects des Na montrent que les sociabilités sexuelles, plutôt que de dépendre d’un ordre social collectif et donc des impératifs et besoins pragmatiques de la maisonnée, sont aujourd’hui pensés en termes de désirs individuels. L’ethnographie menée démontre ainsi que de nouvelles dynamiques sexuelles recomposent la société na, avec pour conséquence une préférence pour la conjugalité, le mariage ou la cohabitation. Cette thèse propose ainsi de saisir la manière dont la situation touristique a recomposé les pratiques et les désirs na au point de reconfigurer les maisonnées et les relations entre proches par l’apparition de nouvelles stratégies économiques et de nouvelles économies de l’intimité. Nourrie d’une anthropologie dynamique du changement social et d’une perspective anthropologique de l’économie-politique, la thèse propose un canevas d’analyse croisant les maisonnées, les relations entre proche, la sexualité et le tourisme.