Colloque international "Expositions et musées missionnaires. Capturer, dépouiller, partager l’objet africain. Construction, représentation et circulation des savoirs" (XIXe-XXIe siècles)

Date: 
27/11/2019 - 09:0029/11/2019 - 18:00
Type: 
Colloque international

Responsable scientifique : Laurick Zerbini, MCF Histoire des arts d’Afrique subsaharienne, Université Lyon 2

Lieux : 27-28 nov, Maison des Langues et de la Culture, 25 rue Raulin,

29 nov, Université Lyon 3, Sale Caillemer

 

 

À la croisée de l’histoire de l’art, de l’anthropologie, de l’histoire des religions et de l’histoire du fait colonial, le colloque souhaite interroger les usages et les rapports aux objets africains sous l’angle des processus de transformation et de reclassement à partir des expositions et des musées missionnaires qui voient le jour dès la fin du XIXe siècle. La vision romantique des paysages et de la flore, qui s’exprime dans les écrits des missionnaires de cette fin de siècle, ne transparaît plus lorsqu’il s’agit d’aborder les moeurs et les productions matérielles des populations africaines. Cultes, cérémonies, « fétiches », « idoles » et autres objets apparaissent aux antipodes de leurs repères culturels et religieux. Néanmoins, l’expansion des missions outre-mer et les difficultés de développement, auxquels la propagation chrétienne se trouve confrontée, entraînent vers un positionnement plus marqué et la nécessité d’une étude et d’une connaissance plus approfondies des populations et des cultures matérielles, sous peine de l’échec de l’entreprise d’évangélisation.
S’intéresser à la construction des savoirs, qui ont prévalu dans l’émergence de ces manifestations et lieux institutionnels, revient à poser la question de l’entrecroisement entre fait missionnaire et anthropologie. Il s’agit en effet d’interroger les conditions de construction du discours – expositions et musées –, de questionner l’objet africain comme enjeu scientifique du fait missionnaire – processus de monstration, changements d’usage de l’objet par les pratiques, les discours et les mises en scène…–, et d’analyser autant les enjeux que l’appropriation et le statut des oeuvres africaines au sein des différentes manifestations sur le long terme. Mais le débat ne peut ignorer les enjeux contemporains liés aux « trésors coloniaux » conservés dans les musées, y compris les musées missionnaires ; quels en sont les termes tant d’un point de vue juridique, historique, culturel, qu’éthique ?

 

 

Comité d’organisation :
Bernard Hours, directeur du LARHRA, Professeur d’histoire moderne, Université Lyon 3
Philippe Martin, directeur de l’ISERL, Professeur d’histoire moderne, Université Lyon 2
Claude Prudhomme, Professeur émérite d’histoire, Université Lyon 2
Laurick Zerbini, MCF Histoire des arts d’Afrique subsaharienne, Université Lyon 2

Comité Scientifique :
Salvador Eyezo’o, professeur d’histoire, Université Yaoundé 1, Cameroun
Philippe Martin, directeur de l’ISERL, Professeur d’histoire moderne, Université Lyon 2
Eric Morier-Genoud, Senior Lecturer in African History, Queen’s University Belfast
Jean Pirotte, Professeur émérite d’histoire, Université catholique de Louvain
Claude Prudhomme, Professeur émérite d’histoire, Université Lyon 2
Louis Rousseau, Professeur émérite d’histoire des religions, Université du Québec, Montréal
Oissila Saaidia, directrice de l’IRMC (Tunis), Professeur d’histoire contemporaine, Université Lyon 2
Jorge Santiago, professeur d’anthropologie, Université Lyon 2
Laurick Zerbini, MCF Histoire des arts d’Afrique subsaharienne, Université Lyon 2

 

voir affiche et programme joints

 

 

Axe et/ou transversalité: