Conférence de Frédéric Abécassis autour du film documentaire "Quand le cinéma filme une rupture historique «Homeland, Irak année zéro» de Abbas Fahdel

  • Soumis le : 3 avril 2017

ATTENTION : INSCRIPTION OBLIGATOIRE 

http://www.aprescharlie.sciencespo-lyon.fr/

 

Ce film documentaire, sorti en 2015, nous plonge dans le quotidien d’une famille irakienne dans les mois qui précèdent et qui suivent l’invasion américaine. En deux parties qui se déploient sur une durée de près de trois heures chacune, il parvient à nous faire partager, à rebours des films de guerre ou de la série américaine avec laquelle il n’a de commun que le titre, le regard des Irakiens sur leur histoire : la dictature de Saddam Hussein et du parti Baath, les héritages et le patrimoine de leur pays, la manière dont la destruction de l’État livre la société au chaos. Marqué par l’histoire et la volonté de témoigner, le film, monté plus de dix ans après les événements, est aussi une profonde réflexion sur les traces du passé, sur l’histoire et la manière dont elle imprime sa marque sur les sociétés et sur les corps des individus. La rupture de la guerre de 2003, annoncée comme une catastrophe à venir dans la première partie, agit aussi dans la seconde partie du film comme un révélateur de la période qui l’a précédée. Sorti en France dans le contexte des attentats de 2015 et 2016, il vient nous rappeler que l’onde de choc des ruptures historiques est perceptible longtemps après les événements qui les ont provoquées et bien au-delà des territoires où l’on a cru les circonscrire.