Rencontre avec Edouard Louis

  • Soumis le : 17 septembre 2014

Le laboratoire junior GenERe, en collaboration avec le LARHRA et la Bibliothèque Diderot de Lyon, organise une rencontre avec Edouard Louis autour de son premier roman, à forte teneur autobiographique. Très commenté dans les médias, traduit dans une vingtaine de langues,  En finir avec Eddy Bellegueule a été largement salué par la critique et le public. Pour cet ouvrage, qui évoque le rejet violent de son homosexualité par son milieu précaire du Nord de la France, Edouard Louis reçoit, en mars 2014, le prix Pierre Guénin contre l'homophobie et pour l’égalité des droits. En rapport avec les problématiques du laboratoire GenERe, il s'agira, le 30 septembre prochain, d'aborder la question de la masculinité et de sa construction dans les classes populaires, en confrontant les écrits d'Edouard Louis à ceux de deux références majeures de la socioanalyse, Pierre Bourdieu et Didier Eribon. Seront également abordés la question de l'écriture de la violence de genre et le défi que peut représenter la construction d'une réelle identité de classe pour les personnes LGBT

Nous vous convions donc pour cet événement le mardi  30 septembre à 16 heures en salle du LARHRA, à la Bibilothèque Diderot de Lyon. Mais attention, il n’y a que 45 places ! Pour participer, il vous faut donc vous inscrire via ce lien :

https://docs.google.com/forms/d/18LlWZVQ7VOhACaACNuiyi7l9X0zsQYPcJRWK-YrHSy8/viewform

 

Édouard Louis, né Eddy Bellegueule, grandit dans la Somme, puis étudie l'histoire à l'université de Picardie. En 2011, il poursuit son parcours en sociologie, à l'ENS de la rue d'Ulm. En 2013, il obtient de changer de nom et devient Édouard Louis. La même année, il dirige l’ouvrage collectif Pierre Bourdieu : L'insoumission en héritage aux éditions PUF, ouvrage dans lequel l'influence de Bourdieu sur la pensée critique et sur les politiques de l'émancipation est analysée.

GenERe (Genre: Epistémologie & Recherches) est un laboratoire junior basé à l’Ens de Lyon et regroupant une trentaine de personnes. Le laboratoire est pluridisciplinaire (histoire, lettres, biologie, philosophie, sociologie, langues, économie, science politique, arts de la scène, géographie…) et ouvert à tou-te-s les masterant-e-s et doctorant-e-s de la région lyonnaise. Cette structure a pour but de favoriser les échanges et la diffusion de savoirs liés au genre au sein de l’école, mais aussi au-delà.

http://labogenere.fr

http://genere.hypotheses.org