Valentin Bardet

Doctorant, Université Lyon 2

Axe(s) / transversalité(s) : Doctorants, Savoirs, Territoire, environnement, santé, Conflictualité

Programmes de recherche en cours

Acteurs de I'occupation : une étude comparée des trajectoires du personnel civil d'occupation en Allemagne après la Deuxième Guerre mondiale (zones américaine, britannique et française).

Au moment de l’occupation de l’Allemagne, chacun des Alliés occidentaux (États-Unis, Royaume-Uni et France) fait le choix de scinder l’administration de l’Allemagne entre d’une part un élément militaire et d’autre part un élément relevant du pouvoir civil. Après la conférence de Berlin (juin 1945) lors de laquelle le tracé de la Zone française d’occupation (ZFO) est défini, trois administrations se mettent donc parallèlement en place : l’Office of Military Government United States (OMGUS, États-Unis), la Control Commission for Germany (British Element) (CCG(BE), Royaume-Uni) et le Gouvernement militaire de la ZFO (une désignation ambiguë qui renvoie au pouvoir civil au sein de la ZFO).

L’étude que je propose de mener a vocation à dépasser la simple question de l’organisation, des structures de l’occupation ainsi que des directives politiques suivies par les Alliés occidentaux, pour se pencher plus patiemment sur le personnel chargé sur le terrain de l’application de la politique d’occupation. Cette recherche tentera donc d’affiner la thèse, soulignant que la liberté accordée au personnel d’occupation lui donnait une marge de manœuvre significative dans l’application des lignes directrices de la politique en Allemagne occupée. L’étude envisagée cherche donc à interroger les marges d’appréciation et d’action laissées aux acteurs de l’occupation, en questionnant la source, les ressorts et l’utilisation de celles-ci. Compte tenu de la grande variation des politiques menées entre les Alliés, s’intéresser au personnel d’occupation permettra de se demander dans quelle mesure ces différences sont dues à des politiques nationales fondamentalement différentes dans leur définition, ou à une application différenciée en fonction de profils divergents des individus chargés, sur le terrain, de l’application de ces politiques. Connaître le profil de ce personnel, les éventuelles divergences selon les Alliés et ce qui a conditionné ou favorisé ces différences de personnel apparaît donc comme une question importante pour une connaissance globale de la période de l’occupation de l’Allemagne après 1945.

 

 

Parcours

2020-2023 : Doctorant contractuel à l’IEP de Lyon (thèse sous la direction de J. Solchany, rattachement à l’Université Lyon 2 – École Doctorale 483/Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes – UMR5190)

 

2016-2020 : élève fonctionnaire-stagiaire de l’École normale supérieure Paris-Saclay (Cachan), département de Sciences sociales (D3), parcours histoire.

2019-2020 : Préparation à l’agrégation externe d’histoire à l’ENS Ulm. Admis 17e.

2017-2019 : Master « Histoire politique des mondes contemporains » (HPMC, Master de l’ENS Paris-Saclay, co-habilité avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Mémoire sous la direction de M.-B. Vincent et O. Wieviorka : « Sortir de la guerre et du national-socialisme. Le rôle de la musique et l’exemple de l’orchestre du Südwestfunk (1945-1955) ». Mention très bien avec les félicitations du jury (note de soutenance : 18)

Deux semestres d'échange universitaire (programme Erasmus) :

- en M2 : 1er semestre (Wintersemester, d’octobre à février) en échange à la Albert-Ludwigs-Universität Freiburg.

- en M1 : 2e semestre (Sommersemester, d’avril à juillet) en échange à la Humboldt Universität zu Berlin.

2016-2017 : Licence d’histoire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (mention bien, moyenne : 15,7) et licence de sociologie à l’Université Paris 4 Paris-Sorbonne (mention bien, moyenne : 15,9).

 

2014-2016 : classe préparatoire B/L (Hypokhâgne et Khâgne Lettres et Sciences sociales) au Lycée Fustel de Coulanges.

 

2011-2014 : cursus Abibac au Lycée International des Pontonniers (Strasbourg), filière scientifique.

Diplômes obtenus : Baccalauréat général mention Très Bien et Abitur avec (note : 1,0)

 

 

Enseignements

2021/2022 : Cours d’ouverture (CO) à l’IEP de Lyon (campus de Saint-Etienne) : Sortir de la guerre – l’Allemagne dans son contexte international et européen (22 heures).

Conférence de méthode (CDM) à l’IEP de Lyon : Histoire de la France depuis 1940 (24 heures).

 

2020/2021 : CO à l’IEP de Lyon (campus de Saint-Etienne) : cf. supra. (22 heures).

Colles d’entraînement à la Leçon d’Histoire Générale (hors programme) pour la préparation à l’agrégation d’histoire de l’ENS Ulm (12 heures).

 

 

Publications

« Music Propaganda in Occupied Germany: Concept, Continuity and Ambivalence in the SWF-Symphony Orchestra (1945-1955) », à paraître dans le Journal for Intelligence, Propaganda and Security Studies.

 

« Musikpropaganda im besetzten Deutschland: Konzeption, Kontinuitäten und Ambivalenz am Beispiel des SWF-Sinfonieorchesters », à paraître dans les actes du colloque « Hearing is Believing », tenu à Vienne du 26 au 28 novembre 2020.

 

« Un projet de commission d’épuration de la radio », in CHAUFFOUR Sébastien, DEFRANCE Corine, MARTENS Stefan, VINCENT Marie-Bénédicte, La France et la dénazification de l’Allemagne, Bruxelles/Bern/Berlin, Peter Lang, 2019, p. 163-169.

 

3 comptes-rendus pour la revue Vingtième Siècle :

  • ouvrage collectif : PICARD Timothée (dir.), La critique musicale au XXe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2020, 1564 p., à paraître.
  • exposition « Comédies musicales » à la Philharmonie de Paris (numéro 142 de la revue).
  • colloque « Travailler avec Max Weber » (numéro 139 de la revue), co-écrit avec Claire Feingold.

 

Conférences

novembre 2020 : participation au colloque « Hearing is Believing ». Thème de la communication : « Französische Musikpropaganda im besetzten Deutschland am Beispiel des SWF-Sinfonieorchesters ».

 

juin 2019 : participation au congrès annuel du Studienkreis Rundfunk und Geschichte (thème du congrès : « Translation, Übertragung, Transmission »). Thème de la communication : « Musik als politische Sprache. Musiktransfers und französische Musikpolitik im besetzten Deutschland (1945–1955) ».

 

novembre 2018 : participation au Medienhistorisches Forum de Wittemberg. Thème de la communication : « Aus dem Kriege und dem Nationalsozialismus ‘aussteigen’ : die Rolle der Musik am Beispiel des SWF-Sinfonie-Orchesters ».

 

octobre 2018 : participation à la « Rencontre interdisciplinaire des jeunes chercheur.e.s du CIERA ».

 

mars 2018 : participation au colloque « La France et la dénazification de l’Allemagne ». Thème de l’intervention : « Dénazifier la direction de la radio en ZFO ».