Marie-Laure Archambault-Küch

Doctorante en histoire contemporaine, Université Lyon 2

Axe(s) / transversalité(s) : Doctorants, Atelier Images-sons-mémoires, Genre, Régulation : marchés, populations, circulations

Programmes de recherche en cours

Projet de thèse: Le vestiaire de la nation. Pratiques vestimentaires et construction nationale en Syrie et au Liban (fin XIXe siècle – milieu XXe siècle)

Du crépuscule de l’Empire ottoman à la fin du mandat français, les façons de se vêtir font écho aux profondes mutations des sociétés syro-libanaises. Les vêtements et accessoires, les manières de les porter et leurs significations fondent un régime vestimentaire tributaire des évolutions sociales et politiques. Ainsi, les évolutions et la diversité des pratiques témoignent de l'émergence de catégories sociales se revendiquant modernes. Loin de se résumer à une simple occidentalisation du paraître, la politisation du vêtement met en lumière le bouleversement des modes de consommation et de production, mais aussi l’articulation des revendications nationalistes. 

La thèse vise à analyser comment, en Syrie et au Liban, les évolutions du régime vestimentaire éclairent le renouvellement des modèles de masculinité et de féminité qui accompagne le processus de construction nationale et les mutations de la société entre les années 1880 et 1946. Le croisement de photographies et de sources écrites variées (presse, publicités, rapports commerciaux) doit permettre d'éclairer les convergences et les tensions entre les normes, les mises en scène et les pratiques vestimentaires.

 

The Patriot’s Dressing Room : Clothing practices and nation-building in Syria and Lebanon from the end of the 19th century to the middle of the 20th century

Between the Late Ottoman Empire and the end of the French Mandate, dress exemplifies the profound mutations of the Syro-Lebanese societies. The investigation of dress and clothing accessories, but also the way they are worn, and their underlying meanings, reveals a clothing regime. My research aims to look into the relationship between clothing practices and the social and political changes happening in the Syro-Lebanese territories.

Far from only summing up to a westernization of the appearances, the changing clothing practices reveal a politicization of clothes, which discloses the nationalist claims. Studying how men and women choose to dress also sheds light to changing consumption and production patterns. At last, sartorial standards reveal not only how gender norms change, but also how nation-building constitutes a gendered process.

Writing the history of clothing practices in this context requires a transnational point of view, and the use of gender as an analytical tool. Henceforth, the research’s aim to is to explore how dress practices enable to grasp the gender and social reconfiguration process characterizing the nation-building period. Crossing photographs and extensive written sources such as Arabic press titles, advertisements, and economic archives, allows to show how norms, self-representation and actual practices both converge and conflict.

Parcours

Depuis octobre 2020: Doctorante contractuelle à l'Université Lumière Lyon-2.

Thèse sous la direction de Sylvia Chiffoleau et la co-direction de Vincent Lemire: "Le vestiaire de la nation. Pratiques vestimentaires et construction nationale en Syrie et au Liban (fin XIXe siècle – milieu XXe siècle)". 

 

Septembre 2020: Ingénieure d’étude au sein du projet Archival Cities, Université Gustave Eiffel, Marne-la-Vallée: travail d'évaluation des valorisations possibles d'un fonds d'archives de la municipalité jordanienne de Jérusalem.  

 

Été 2019 : Stage intensif d’arabe de l’Institut français du Proche-Orient (IFPO) de Beyrouth, Liban.

 

2018-2020 : Apprentissage de l’arabe littéral en formation continue à l’INALCO.

 

2015-2020: Professeure agrégée d'histoire-géographie en lycée et au collège, académie de Créteil.

 

2015 : Admission à l’agrégation d’histoire.

 

2011 – 2013 : Master « Genre(s), pensée des différences, rapports de sexe », mention « très bien », Université Paris-8 Saint-Denis.

Titre du mémoire : « Un devoir à l’égard de la patrie. Femmes et genre dans la révolte de 1925 en Syrie », sous la direction de Valérie Pouzol. Validation de cours de langue arabe de licence LLCER arabe en parallèle (Paris-8 Saint-Denis).

 

2011 : Obtention du Certificate of Advanced English, grade A.

 

2007 – 2010 : Licence d’histoire, parcours histoire-langue vivante, mention « bien », Université Paris-IV Sorbonne. Option langue arabe.

Enseignements

2020-2021: TD "Introduction à l'histoire du Moyen-Orient et du Maghreb (XIXe-XXe siècles)", L1, INALCO. 

Publications

  • Compte-rendu de "Brones Sophie, Beyrouth dans ses ruines, Marseille, Aix-en-Provence, MMSH-Parenthèses, collection « Parcours méditerranéen », 2020, 234 p." pour la SFHU, https://sfhu.hypotheses.org/6082, janvier 2021.
  • « “Un devoir à l’égard de la patrie” : Femmes et genre dans la révolte de 1925-1927 en Syrie », Master 2 d’histoire, sous la direction de Valérie Pouzol, Université Paris-8 Vincennes Saint-Denis », Genre & Histoire [en ligne], 14, Printemps 2014: https://journals.openedition.org/genrehistoire/2057.