Sarah Betite

Doctorante, Université Lumière Lyon 2

Axe(s) / transversalité(s) : Art, image, société

Programmes de recherche en cours

De la création de l’école gratuite de dessin de Lyon en 1756 aux bouleversements des enseignements artistiques dans les années 1970, les moulages en plâtre d’après l’antique permirent à plusieurs générations d’artistes lyonnais d’apprendre à dessiner « d’après la bosse », selon la méthode initiée par l’Académie royale de peinture et de sculpture au XVIIe siècle. Il y eut dans les écoles d’art de Lyon plusieurs centaines de moulages en plâtre pendant cette période, copies de célèbres antiques, statues complètes ou simples bustes, mains, pieds.

De ce matériel pédagogique de première importance pour l’apprentissage du dessin, il subsiste aujourd’hui peu de vestiges, car à la différence des universités et des musées de la fin du XIXe siècles qui exposaient les moulages comme substituts des originaux et leur accordait une valeur patrimoniale, les moulages des écoles d’art étaient des biens d’usage, souvent manipulés et déménagés, dont la conservation n’était pas prioritaire.

A l’instar d’une cinquantaine de villes de province dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Lyon considérait son école d’art comme un moyen de fournir à ses entreprises locales de luxe, en l’occurrence celle de la soie, des dessinateurs bien formés selon le modèle académique, donc capables de produire des modèles de grande qualité. Lyon affichait cependant aussi l’ambition de former de futurs artistes, peintres et sculpteurs.

Notre étude a pour objectif d’étudier les collections de moulages des écoles lyonnaises, d’en dresser l’état des lieux et d’en reconstituer l’historique, l’évolution, le rôle pédagogique, les fournisseurs et les enjeux économiques. A partir d’une analyse comparative avec les collections de moulages d’autres écoles d’art françaises et européennes, de plus en plus étudiées aujourd’hui sous l’effet d’un regain d’intérêt pour le moulage né il y a une quinzaine d’années, on essaiera de dégager ce qui fait la spécificité lyonnaise.

Recherches/activités

  • origines des collections du musée des moulages de l'Université Lumière Lyon 2
  • histoire et technique du moulage du XVIIIe  au XXe siècle
  • l'enseignement académique parisien et ses influences en province
  • les écoles d'art de Lyon 
  • peintures néo-grecques de la fin du XIXe siècle
  • catalogue raisonné d'Henri-Pierre Picou (1824-1895)
  • archéologie et antiquité au XIXe siècle
  • étude d'une collection privée de peintures et dessins anciens

 

Parcours

  • 2018 : inscription en thèse sous la direction de Laurent Baridon (université Lumière Lyon 2), sujet : Les collections de moulages d’après l’antique dans l’enseignement du dessin à Lyon du XVIIIe au XXe siècle.
  • Depuis 2017 : Responsable du Musée des Moulages de l'Université Lumière Lyon 2
  • 2012-2017 : Directrice du Musée des sapeurs-pompiers Lyon-Rhône
  • 2008-2012 : Directrice du Musée municipal de Pontarlier
  • 2006 : Réussite du concours d'attaché territorial de conservation du patrimoine
  • De 2003 à 2007 : stages dans les services de conservation et de documentation du Musée national de l'Orangerie des Tuileries, de la Nationalgalerie (Berlin), du Musée national du château de Fontainebleau, du Musée Condé - château de Chantilly et du Musée Carnavalet.
  • 2005-2007 : Master Recherche en Histoire de l'art, université Paris 4, Monographie et catalogue raisonné du peintre néo-grec Henri-Pierre Picou (1824-1895)
  • 2004-2005 : Préparation au concours de conservateur du patrimoine
  • 2003-2004 : 2e cycle de l'Ecole du Louvre, sujet de mémoire : Etude de la galerie des peintres flamands, hollandais et allemands de Jean-Baptiste-Pierre Lebrun (1792-1796)
  • 2000-2003 : 1er cycle de l'Ecole du Louvre, spécialité Histoire de la peinture, école française

Responsabilités

Depuis 2017 : responsable du Musée des Moulages de l'université Lumière Lyon 2

Publications

« Nouveaux espaces, nouveau MuMo. Retour sur la réouverture du musée des Moulages de Lyon », In Lettre de l'OCIM, n° 195, mai-juin 2021, pp. 46-52

« Bénévolat et restauration : Co-réalisation entre les sapeurs-pompiers et leur musée », In Lettre de l'OCIM, n° 193, janvier-février 2021, pp. 52-59

« Dessiner d’après la bosse à Lyon », In Situ [En ligne], 43 | 2021, document 5, mis en ligne le 12 janvier 2021, consulté le 16 janvier 2021. URL : http://journals.openedition.org/insitu/28732 ; DOI : https://doi.org/10.4000/insitu.28732

« Le MuMo : à la croisée de l’enseignement, de la création et de la recherche », in Eric Dayre et David Gauthier dir. L’art de chercher : l’enseignement supérieur face à la recherche-création, Paris, édition Hermann, 2020, pp. 167 à 173.

Feyzin 4 janvier 1966 – Images d'une catastrophe par Georges Vermard, Lyon, Éditions Libel, 2016 (dir.)

« Picou après la rue de Fleurus Evolution commerciale de la peinture néo-grecque », La Lyre d'ivoire, catalogue d'exposition, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Musée Ingres de Montauban, 2013, p. 44-57
« Réclame, mode et absinthe », 1860-1910 50 ans d'élégance en Haute-Saône, catalogue d'exposition, Conseil général de Haute-Saône, Ville de Pontarlier, 2010, p. 56-57
Le monde étrange de Max Claudet, céramiste à Salins, cahier d’exposition, Ville de Pontarlier, 2010
Gaston Robbe (Pontarlier, 1900 – Cussey-sur-l’Ognon, 1954), cahier d’exposition, Ville de Pontarlier, 2010
Portraits du XIXe siècle dans les musées comtois et les collections privées, catalogue d'exposition, Ville de Pontarlier, 2009

Expertise scientifique

Depuis 2007 : authentification de tableaux d'Henri-Pierre Picou pour le marché de l'art.

Prestations dans les médias

"Les moulages du MuMo retrouvent la lumière", dans Le Monde de la Bible, 230, septembre/octobre/novembre 2019, Paris, Bayard-Presse, p. 118-131.

De 2008 à 2017, interviews régulières dans les journaux, émissions de radios et de télévision locales pour les actualités des musées de Pontarlier et des sapeurs-pompiers.

2021 : Portrait dans la galerie des Alumni de l'Ecole du Louvre 

2016 : interview pour le blog culturel Mon Cher Watson 

Publications grand public

2008-2012 : publications régulières dans la Lettre des Amis du musée de Pontarlier.

Conférences

2019, Musée des Beaux-Arts de Lyon, journée professionnelle autour de l'exposition L'art et la matière, prière de toucher : "Les enjeux de la sculpture comme art du multiple : le cas des moulages" (avec S. Paccoud)

2010, Ferme Courbet (Flagey) : "Robert Fernier et ses amis, approche de la peinture comtoise".

Expositions

  • 2021-2022, Musée des Moulages [à venir] : Eleutheria (Retour à la Liberté) ! Découvrir et transmettre l'Antiquité depuis la Révolution grecque de 1821
  • 2020, Musée des Moulages : Face à face du plâtre au grès, en collaboration avec l'artiste et maîtresse de conférences en arts plastiques Céline Cadaureille.
  • 2019, Musée des Moulages : Offenbach, le Mozart des Champs-Elysées
  • 2017, Musée des Moulages : Sidération - Méduse, Narcisse & Cie, en collaboration avec l'artiste et professeur des universités en arts plastiques Jean Arnaud.
  • 2015-2016, exposition itinérante produite par le musée des sapeurs-pompiers Lyon-Rhône : 4 janvier 1966, 4 janvier 2016 : Feyzin, mémoire d'une catastrophe
  • 2011, musée de Pontarlier : 1880-1910 Trente ans d'élégance au temps de l'absinthe, en partenariat avec le musée départemental de Haute-Saône Albert et Félicie Demard, château de Champlitte
  • 2011, musée de Pontarlier : Pivoine et mandolines - Natures mortes de Charigny, Fernier et Jouffroy
  • 2010, musée de Pontarlier : Dieux, nymphes et héros
  • 2010, musée de Pontarlier : Le monde étrange de Max Claudet, céramiste à Salins à la fin du XIXe siècle
  • 2010, musée de Pontarlier : Gaston Robbe (Pontarlier, 1900 – Cussey-sur-l’Ognon, 1954)
  • 2009, musée de Pontarlier : Les Annonciades : premiers salons, premiers maîtres
  • 2009, musée de Pontarlier : Portraits du XIXe siècle dans les musées comtois et les collections privées
  • 2009, musée de Pontarlier : Dînettes en faïence, du jouet à la vaisselle