BLANDINE LANDAU

Thèmes de recherche ou d'activité:

Programmes de recherche en cours

Depuis quelques années une partie de la production picturale des anciens Pays-Bas est étudiée à la lumière de nouvelles méthodes issues de l’histoire du goût et de l’économie. La production boschienne n’a pas encore fait l’objet de ce type d’analyse, qui permettrait d’éclairer différemment des œuvres étudiées essentiellement sous l’angle de l’attributionnisme et de l’iconologie. Cette thèse visera à mettre au jour les mécanismes économiques permettant de comprendre l’apparition, le développement et l’évolution de cette production.

 

En 1430 une famille d’artistes venue sans doute d’Aix-la-Chapelle s’installe à Bois-le-Duc. Inscrite dans les archives de la ville sous le nom de « Van Acken », elle compte déjà 5 peintres lorsque nait Jheronimus. Les créations de ce dernier, images complexes peuplées de créatures hybrides diffusées par l’atelier familial, se font connaître auprès d’amateurs fortunés sous la signature « Jheronimus Bosch ».

À la mort de l’artiste en 1516 cela ne représente qu’une quantité limitée de tableaux, accessibles à un cercle très réduit de collectionneurs. Seuls les membres de ce cercle savent à quoi ressemblent effectivement ces œuvres mais leur réputation s’étend et de plus en plus d’acheteurs cherchent à les posséder, à l’instar de Philippe II d’Espagne. Les plus riches parviennent à acquérir des originaux, les autres doivent se contenter de copies dont la qualité est directement liée à leurs moyens. Un collectionneur fortuné tel que le Cardinal de Granvelle peut s’offrir une copie tissée du Chariot à foin, d’après une œuvre originale ; de simples bourgeois peuvent acheter l’une des nombreuses gravures diffusées par les imprimeurs anversois comme Hieronymus Cock. Afin de répondre à cette demande grandissante un marché de copies peintes et gravées émerge et faute de pouvoir copier des œuvres originales, un système de « copies fantômes » d’après de prétendus originaux se développe. Ces images doivent réunir suffisamment de critères pour pouvoir être considérées comme de véritables copies d’œuvres de Bosch, mais acheteurs et producteurs n’ont souvent qu’une vision superficielle de ce qui caractérise le travail du maître. Un flot de mauvaises copies inonde alors le marché et provoque un dédain grandissant parmi les amateurs. Parallèlement, afin de continuer à séduire des acheteurs désormais plus attirés par l’Antiquité, les producteurs adaptent leur fond de scènes infernales et de créatures hybrides à de nouveaux sujets, prolongeant ainsi la vogue boschienne jusqu’au milieu du XVIIe siècle.

 

L’étude de la production boschienne suivra deux axes complémentaires. Le premier axe visera à réunir un maximum d’informations sur les œuvres subsistantes afin de constituer une base de données (qui pourra éventuellement être mise en ligne). Le second aura pour but de rapprocher les informations réunies d’éléments issus des archives concernant les modalités de production, de vente et d’achat des pièces boschiennes afin d‘analyser le fonctionnement de ce marché. 

Recherches/activités

Dans le cadre universitaire : 

- histoire du marché de l'art

- apports de la visualisation et des bases de données dans la recherche en histoire de l'art

- histoire des collectionneurs, en particulier des collectionneurs français de Bosch

- historiographie des primitifs flamands

- iconologie boschienne

Dans le cadre du musée de Longwy : 

- usages de la médiation culturelle en musée

- fonctionnement psychologique du visiteur en musée

- histoire et techniques de la céramique

- histoire archéologique, civile et militaire du Pays Haut

- influences orientales sur les arts décoratifs européens au XIXe siècle

Parcours

2016 : Teacher Assistant – Invited Scholar, Visual Arts Department, Duke University. Préparation et organisation des cours et des examens, suivi des élèves (5 mois)

2016 : Inscription en thèse sous la co-direction du Prof. Sophie Raux (Université Lumière - Lyon 2, France) et du Prof. Hans J. Van Miegroet (Duke University, NC, USA). Sujet: « L’économie de la production boschienne du XVIe siècle à nos jours »

2011 - actuellement : Conservateur du Patrimoine - responsable du Musée des Emaux et Faïences de Longwy (5 ans)

2010- 2011 : Formation professionnalisante multidiciplinaire à l’Institut National du Patrimoine (spécialité musées) et l’INET (18 mois)

2010 : Réussite au concours national des Conservateurs du Patrimoine, spécialité musées

2007 - 2009 : Guide-conférencier : Réunion des Musées Nationaux et groupes privés (3 ans)

2007 - 2009 : Chargée d’enseignement, Ecole du Louvre : Histoire de la peinture européenne (3 ans)

2005 - 2006 : Master en Histoire de l’Art à l’Université Paris IV-Sorbonne et la Katholieke Universiteit Leuven (Belgique). Sujets : Fortune critique des oeuvres de Jheronimus Bosch de la fin du XVIe au début du XXe siècle (sous la direction du Prof. Alain Mérot) et Sins of the flesh and human folly : a study of The Nave of fools by Jheronimus Bosch (sous la direction du Prof. Werner Verbecke)

2005 : Stage en conservation au Musée Jacquemart-André. Préparation de l’exposition Jacques-Louis David (Musée Jacquemart-André, octobre 2005 – février 2006). (6 mois)

2004 - 2005 : Maîtrise en Histoire de l’Art à l’Université Paris IV-Sorbonne. Sujet : La Nef des Fous de Hieronimus Bosch : histoire et historiographie (sous la direction du Prof. Fabienne Joubert). 

2004 : Stage en conservation au Département des Peintures du Musée du Louvre. Recherches documentaires, observation de la régie d’œuvres (4 mois).

2003 - 2004 : Diplômes de premier cycle de l'Ecole du Louvre. Spécialisation : médiation culturelle et communication.

2000 - 2003 : Diplôme de premier cycle de l’Ecole du Louvre. Double spécialisation : histoire de la peinture, école française ; histoire de la peinture, écoles étrangères. 

 

Responsabilités

2011 - actuellement : Responsable du Musée des Emaux et Faïences de Longwy

Enseignements

 

2015 : Formations organisées par le Centre de la Fonction Publique. Thèmes: « Outils de la médiation culturelle” et “Inventaire et récolement des collections. »

2007 - 2009 : Chargée d’enseignement, Ecole du Louvre : Histoire de la peinture européenne (3 ans)

Publications

  • « The Conjurer in Saint-Germain-en-Laye, a fascinating quasi-Bosch piece », en collaboration avec Agnès Virole, in Jheronimus Bosch, his life, his works, Fourth International Jheronimus Bosch Congress, ‘S-Hertogenbosch, 2016.
  • Catalogue du Musée des Emaux et Faïences de Longwy et catalogues des expositions 1944-1978, la Faïencerie pendant les Trente Glorieuses et Emaux de Longwy, de 1978 à aujourd’hui, à paraître.
  • Notices pour le catalogue de l’exposition consacrée par le CNCS au don de la Rudolf Nureyev Foundation, automne 2013.
  • « Sins of the flesh and human folly, a study of the Nave of Fools by J. Bosch », in J. Bosch and his sources, Second International Jheronimus Bosch Congress, ‘S-Hertogenbosch, 2010, p. 210-229
  • « Camille Benoit », Dictionnaire des historiens de l’art actifs en France de 1789 à 1920, INHA, mis en ligne en 2008.
  • « Un homme, une collection, Camille Benoit, 1851-1923 », Revue des Musées de France, n°5, décembre 2007, p. 86-93. 

Expertise scientifique

Depuis décembre 2016 : membre contributeur du site Internet Jheronimus Bosch Plaza : http://jeroenboschplaza.com/ 

Prestations dans les médias

Interviews dans les journaux, sur les radios et dans des émissions de télévison locales pour les expositions du Musée des Emaux et Faïences de Longwy. 

Publications grand public

2016.L’Escamoteur, les copies et le marché”, catalogue de l’exposition L’Escamoteur et la magie, Saint-Germain-en-Laye, musée municipal, 16 novembre – 31 décembre 2016, p. 23-30.

2014. Guide du visiteur, Musée des Emaux et Faïences de Longwy.

2005. Rédaction des fiches de salle pour les salles des Primitifs Flamands, Département des Peintures, Musée du Louvre.

Conférences

2016 : Conférence au colloque international “Jheronimus Bosch: his life, his works”. Sujet : “The Conjurer and the market: phantom copies and substitutability”. 16 avril 2016. 

2015 : Conférences Longwy et Mettlach et Longwy assiégée, Musée de Longwy. 19 et 20 septembre 2015. 

2011 : Conférence au séminaire “Sociologie du public – socio-économie de la culture ». Sujet : Conservateurs et médiation culturelle, Université Paris V - Descartes.

2007 : Conférence au colloque international “Jheronimus Bosch: his sources”. Sujet : “Sins of the flesh and human folly: a study of the Nave of Fools”. 23 mai 2007. 

Expositions

Commissaire d'exposition au Musée des Emaux et Faïences de Longwy : 

L'Aigle et le feu, Napoléon et Longwy (19 septembre - 31 décembre 2015)

Tout ça, c'est des histoires ! (28 mars - 5 juillet 2015)

1914 : Longwy avant, pendant, après (21 août 2014 - 2 janvier 2015)

Un émail, des émaux (4 avril - 29 juin 2014)

Emaux de Longwy, de 1978 à aujourd'hui (5 décembre 2013 - 9 mars 2014)

Les Seigneurs du Pays Haut : trésors archéologiques de Longwy, Cutry et Audun-le-Tiche (14 septembre - 6 octobre 2013)

Oeufs de Pâques / oeuvres d'art (5 avril - 2 juin 2013)

1944 - 1977 : La Faïencerie pendant les Trente Glorieuses (28 novembre 2012 - 28 février 2013)