Damien Delille

Maître de conférences en histoire de l'art contemporain, Université Lyon 2

Axe(s) / transversalité(s) : Art, image, société, Genre

Parcours

Historien de l’art et de la mode, Damien Delille est maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’université Louis Lumière Lyon 2. Ses publications portent sur les arts et les cultures visuelles au passage du XXe siècle et dans les pratiques contemporaines, à partir des intersections entre les études de genre et des masculinités, les théorie queer et l’histoire des sexualités. Docteur de l’université Panthéon-Sorbonne, il a rédigé une thèse de doctorat sous la direction de Pascal Rousseau portant sur les théories et figures androgynes de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe siècle en Europe. Ces travaux font l’objet d’une publication à paraître aux éditions Brepols Publishers (Turnhout) en 2020. Il a été chargé d’études et de recherche à l’Institut national d’histoire de l’art (2010-2014), où il a collaboré avec Philippe Sénéchal au programme consacré à l’histoire de la mode et du vêtement, avec l’organisation de séminaires de recherche dont les travaux vont aboutir à la publication collective d’une anthologie de textes sources et critiques (à paraître aux éditions INHA - Les arts décoratifs).

Ses recherches dans le domaine de l’art portent sur les rapports entre symbolisme, idéalisme et androgynie en Europe (travaux sur Joséphin Péladan, Jean Delville, Charles Filiger et Elisar von Kupffer), sur les liens entre esthétisme, genre et sexualités (travaux et rencontres scientifiques consacrés à l’homoérotisme visuel des revues, au collectionnisme gay et lesbien, aux homosocialités artistiques, en particulier dans les cercles lyonnais, et l’étude des trans-archives du sexologue allemand Magnus Hirschfeld). Ses travaux historiques se prolongent avec le champ des pratiques contemporaines postmodernes, post-féministes et queer, avec une attention portée aux postures artistiques masculines dissidentes. Ses recherches dans le domaine de la mode se concentrent sur une historiographie critique, à partir des relations entre arts décoratifs, design, arts visuels et mode vestimentaire (notamment au passage du XXe siècle et dans l’histoire des expositions de mode). Après l’organisation d’un colloque sur les rapports entre mode et morale, il est co-responsable du prochain Global Fashion Conference (Lyon 2020), dont le thème portera sur l’« Héritage et innovation de la mode ».

Diplômé d’études curatoriales de l’université Paris-Sorbonne, il a collaboré au programme des Nouveaux commanditaires de la Fondation de France (2005-2006), a été commissaire de l’exposition Christian Lacroix et les arts de la scène (INHA, 2014) et prépare actuellement une exposition intitulée Sâr Dubnotal, à partir des postures hors-normes du critique d’art Joséphin Péladan et de sa réactivation dans la culture populaire et les pratiques actuelles (CAC de Brétigny-sur-Orge, mars 2020). En cours d’élaboration, il conduit le projet scientifique « Habiller la modernité » qui se propose d’explorer les liens historiques entre l’art et la mode à partir de l’idée de réforme vestimentaire.

Curriculum Vitae complet : https://bul.univ-lyon2.fr/index.php/s/q3VXWR8SXoLT02w