Xue Song

doctorat d'histoire, ENS Lyon

Axe(s) / transversalité(s) : Doctorants, Éducation, cultures et constructions sociales

Programmes de recherche en cours

La politique française de détente envers l’Est (la politique à l’Est ) Une étude sur les relations franco-soviétiques (1966-1981) 

Genèse du projet

Que signifie la « détente » ? Il existe depuis longtemps une divergence dans la compréhension de la notion de « détente » : certains la considèrent comme une condition alors que les autres préfèrent l’étudier comme une politique. Dans la première compréhension, on entend par la « détente » une période spécifique où se passent les recherches. Selon la deuxième compréhension, la notion de « détente » est plus active : quand les conditions de « détente » ne sont pas prêtes dans une certaine époque, les décideurs de politique de l’Etat détendent d’une façon active les relations avec un ou plusieurs pays.

    Quand on introduit la notion de « détente » dans les recherches sur la guerre froide, on appelle souvent les années 1960-1970 « la période de détente », au contraire de l’antagonisme entre les Etats-Unis et l’URSS au début de la guerre froide. En tant que noyaux des deux camps pendant la guerre froide, les Etats-Unis et l’URSS ont joué un rôle important dans l’ensemble du système international. Le changement de leur politique étrangère et le développement de la relation entre les deux pays ont attiré une large attention. Il serait donc incontestable de considérer la détente américo-soviétique comme base principale de la définition de l’époque de « détente » et le contexte historique des recherches sur d’autres pays et régions, mais tous les pays n’ont pas maintenu la synchronisation avec les deux superpuissances. Nous estimons que la politique de détente pratiquée par la France vers l’URSS et l’Europe orientale à la fin des années 1960 ainsi que les relations franco-soviétiques de cette époque-là sont un cas spécial.    

En 1966, Charles de Gaulle a fait une visite officielle à l’Union soviétique. Avec l’établissement des relations particulières entre la France et l’URSS, la politique à l’Est caractérisée par « détente, entente et coopération » est montée sur la scène de l’histoire : la politique de détente centrée sur la France à l’époque de Charles de Gaulle, « détente et défense » de Georges Pompidou, maintien et développement des relations particulières franco-soviétiques comme noyau de la politique à l’Est dans la période de Valéry Giscard d’Estaing. Dans la politique de détente prônée par Charles de Gaulle et ses successeurs, l’URSS est un facteur important que la France met en jeu pour lutter contre le contrôle des Etats-Unis, obtenir le statut de grande puissance et développer la diplomatie indépendante et autonome. En outre, la politique de la France est en fait « une double détente » : la détente envers l’URSS conduit inévitablement à celle avec l’Europe orientale, et vice versa. Par conséquent, la France réalise son premier objectif de diplomatie à travers la construction d’un statut spécial dans les relations de détente entre l’Occident et L’Orient .     

Si nous nous intéressons aux relations franco-soviétiques entre 1966 et 1981, c’est pour les raisons suivantes :

Premièrement, les relations particulières franco-soviétiques de cette époque-là sont les résultats de la politique de détente de la France, elles ne suivent pas le courant du système international de leur temps. Notre recherche mettra l’accent sur comment les décideurs des politiques étrangères arrivent à briser le contexte de la guerre froide. Une étude approfondie sur la politique de détente envers l’URSS des trois Présidents (Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing) nous permettra de mieux connaître la particularité et la continuité de cette politique pendant la guerre froide. 

Deuxièmement, l'importance et l'impact de la politique de détente envers l’URSS avancée par la France au cours de cette période sont bien au-delà de la portée de la relation bilatérale. Le fait que la France détend, avant les Etats-Unis, les relations avec l’URSS et l’Europe orientale ouvre la première page de la guerre froide à la détente, de l’antagonisme au dialogue. Il mérite bien une étude profonde.

Troisièmement, la détente des relations franco-soviétiques a lieu dans une époque où les relations franco-américaines sont relativement tendues, comme indiqué plus haut, l’URSS est un élément important que la France met en jeu pour lutter contre les Etats-Unis, et la Chine de la même époque est aussi considérée par la France comme un autre atout. Il convient de noter qu’au cours de cette période les relations entre la Chine et l’URSS vont de l’alliance à la rupture, par opposition à la détente des relations sino-américaines. Ainsi, une étude sur l’évolution de la politique française envers l’URSS nous aidera à mieux comprendre les relations complexes de cette époque entre les quatre pays (Chine, URSS, France, Etats-Unis). 

 

Revue de la littérature

Autant que nous le sachions, les recherches sur la politique française de détente envers l’Est se trouvent dans deux genres de sources : 

  • des études sur la politique étrangère de la France durant la guerre froide;
  • des études sur l’histoire des relations franco-soviétiques.

Dans le premier cas, la « détente » est considérée comme une politique étrangère, tandis que dans le deuxième cas, la « détente » des relations franco-soviétiques est étudiée comme une période de l’histoire.

Parmi les études ci-dessus, la plupart des savants estiment que « l'anti-américanisme » est la cause principale de la mise en œuvre de la détente française envers l’URSS et des relations spéciales entre la France et l’Union soviétique. À titre d’exemples, dans son oeuvre De la politique étrangère de la France (1944-1984), Alfred Grosser pense que si De Gaulle poursuit la détente avec l’URSS, c’est pour améliorer la position de la France à travers une politique d’ouverture. Et le seul langage clair partagé par la France et l’URSS est contre les Etats-Unis. En outre, dans Histoire des affaires étrangères de la France après la guerre (1944-1992), les savants chinois Zhang Xichang et Zhou Jianqing sont d’avis que la politique de détente envers l’Est mise en oeuvre par de Gaulle est un soutien important de la stratégie globale de lutte contre les Etats-Unis.

Selon d’autres savants, la détente entre la France et l’URSS est pour objectif de résoudre les problèmes avec l’Allemagne. L’Union soviétique considère la France à l’époque de de Gaulle comme le meilleur moyen de désagréger l’Alliance atlantique, d’isoler l’Allemagne et d’entraver le processus d'intégration européenne. 

Parmi les oeuvres sur la politique française de détente envers l’URSS après la période de de Gaulle, quand le savant français Georges-Henri Soutou parle de la stratégie de détente dans la période de Pompidou dans son article The linkage between integration and détente (European Integration and the Cold War: Ostpolitik-Westpolitik, 1965-1973), il dit que l'anti-américanisme n’est plus la cause de détente. On ne peut résoudre les problèmes avec l’Allemagne et laisser plus d’espace aux relations avec l’URSS et l’Europe orientale que dans le cadre de détente. Quand Alfred Grosser parle de la détente franco-soviétique dans la période de Giscard d’Estaing, il pense que c’est sous l’influence de l’environnement international de détente générale de l’époque. Dans Bilan d’un septennat :la politique extérieure française, de la Gorce Paul-Marie dit que la politique française envers l’Asie du Sud-Est à la fin des années 1970 et les relations franco-chinoises ont porté une influence sur la politique de détente et les relations franco-soviétiques dans la période de Giscard d’Estaing. En outre, l'auteur considère que la France dans cette période fait très attention à maintenir un équilibre entre les deux pays socialistes que sont l'Union soviétique et la Chine.

Quant aux relations franco-soviétiques pendant la guerre froide, en raison des bouleversements dans le système international et du déchiffrement des archives sur la guerre froide depuis les années 1990, de nombreux travaux émergent. Par exemple,  Marie-Pierre Rey,La Tentation du rapprochementFrance et URSS à l'heure de la détente (1964-1974) et Le dilemme russela Russie et l’Europe occidentale d’Ivan le Terrible à Boris Eltsine;Julie M. Newton,Russia, France and the Idea of Europe;Thierry Wolton,La France sous influence : Paris-Moscou,30 ans de relations secrètes (Paris :Grasset,1997);Thomas Gomart, Double détente: les relations franco-soviétiques de 1958 à 1964

Parmi eux, les plus remarquables sont ceux de Marie-Pierre Rey et de Thomas Gomart. Dans La Tentation du rapprochementFrance et URSS à l'heure de la détente (1964-1974), pour la première fois Marie-Pierre Rey a pour objet d’études les relations franco-soviétiques dans la période de détente, incluant non seulement les domaines politiques-économiques, mais aussi les échanges dans la culture, la technologie et les arts entre la France et l’URSS. Dans cette oeuvre, l’auteur a considéré la « détente » comme arrière-plan histoirque, mais non pas comme une politique.

Dans Double détente: les relations franco-soviétiques de 1958 à 1964, Thomas Gomart a effectué une recherche complète sur les relations franco-soviétiques, comprenant les différentes étapes du développement des relations politiques, économiques, militaires, sociales et culturelles entre les deux pays. L’auteur affirme que la détente des relations franco-soviétiques résulte de la demande d’indépendance et d’autonomie dans le gaullisme et de la volonté soviétique de désagréger l’Alliance atlantique. 

A travers cette revue de la littérature, nous constatons des carences suivantes :

Premièrement, il manque des recherches officielles sur le rôle de la Chine : à la fin des années 1960 les relations sino-soviétiques et sino-américaines ont connu de grands changements, quelles sont leurs influences sur la politique étrangère de la France et les relations franco-soviétiques ? 

Deuxièmement, parmi les recherches sur les relations franco-soviétiques pendant la guerre froide, la « détente » est souvent considérée comme l’arrière-plan historique , mais non pas comme une politique. En outre, la plupart des recherches n’ont pas établi un lien entre l’évolution de la politique française de détente envers l’URSS et le développement des relations franco-soviétiques. Les analyses sur l’effet de cette politique sur les relations franco-soviétiques sont insuffisantes.

Troisièmement, les études sur « la double détente »(par rapprochement avec l'Union soviétique, la France cherche la détente avec l'Europe orientale) ne sont pas complètes. La plupart des études sont centrées sur les problèmes avec l’Allemagne, il manque encore des analyses profondes à propos de l’influence de la détente franco-soviétique sur les relations Est-Ouest au cours de cette période. 

Enfin, les études sur l’évolution de la politique de détente dans différentes périodes ne sont pas assez détaillées ou systématiques. Il y a peu d’analyses sur comment les post-gaullistes ajustent la politique de détente selon la situation réelle et comment cet ajustement affecte les relations franco-soviétiques ainsi que l’histoire de l’Europe. 

 

Méthodologie et contenu de recherches

En adoptant une méthode documentaire et comparative ( interprétation des archives multinationales), nous allons mener des recherches selon les pistes suivantes :

D’abord, à travers la lecture des documents concernant l’URSS dans les Archives de France et les Archives du Ministère des affaires étrangères, selon l’ordre chronologique qui va de de Gaulle (1966-1969), Pompidou (1969-1974) jusqu’à Giscard d’Estaing (1974-1981), nous allons étudier le processus de l’évolution de la politique française de détente envers l’URSS. En outre, une étude sur les documents du côté soviétique serait nécessaire.

   Ensuite, il faut lier la politique de détente aux relations franco-soviétiques et au processus de détente entre l’Europe orientale et l’Europe occidentale, en mettant l’accent sur les facteurs qui affectent l’élaboration de la politique de détente durant les différentes périodes. Nous allons étudier quelles sont les influences de cette politique sur les relations franco-soviétiques et la détente entre l’Europe orientale et l’Europe occidentale, comment la France améliore les relations avec les pays de l’Europe orientale par l’intermédiaire de l’URSS.

Enfin, à l’aide des documents sur la Chine et les Etats-Unis, nous allons étudier comment les relations sino-françaises et sino-soviétiques influencent la politique française de détente envers l’Est (la politique à l’Est)et les relations franco-soviétiques et vice versa.

 

Bibliographie

[1] 刘金质 著:《冷战史(1945-1991)》(中册),世界知识出版社,2003年版。 

Liu Jinzhi, Histoire de la guerre froide (Volume 2), Presse de connaissance mondiale, 2003

[2](法)阿尔弗雷德·格鲁塞著:《法国对外政策(1944-1984)》,世界知识出版社,1989年版。

Alfred Grosser, La politique de la France 1944-1984, Presse de connaissance mondiale, 1989.

[3] 张锡昌, 周剑卿著:《战后法国外交史(1944-1992)》,世界知识出版社,1993年版。Zhang Xichang, Zhou Jianqing, Histoire des affaires étrangères de la France après la guerre (1944-1992), Presse de connaissance mondiale, 1993.

[4] 乔治-亨利·苏图,王卓译:《蓬皮杜总统,东方政策与缓和战略》,《冷战国际史研究》,2008年01期。

Georges-Henri Soutou, traduit par Wang Zhuo .《Georges Pompidou, la politique à l’Est et la stratégie détente 》, Des études sur la histoire de la guerre froide , 2008.

[5] Brian White. Britain, Detente and Changing East-West Relations, Routledge, 2002.

[6] Helga Haftendorn. The Strategic Triangle: France, Germany, and the United States in the Shaping of the New Europe,Woodrow Wilson Center Press, 2006.

[7] Garret Joseph Martin. General de Gaulle's Cold War: Challenging American Hegemony, 1963-68, Berghahn Books, 2013.

[8] Robbin Frederick Laird, Erik P. Hoffmann. Soviet Foreign Policy in a Changing World, New York: Transaction Publishers,1986.

[9] N. Piers Ludlow. European Integration and the Cold War: Ostpolitik-Westpolitik, 1965-1973, Routledge, 2007.

[10] Marie-Pierre Rey. De Gaulle, French Diplomacy and Franco-Soviet Relations as seen from Moscow. Christian Nuenlist, Anna Locher, Garret Martin: Globalizing de Gaulle: International Perspectives on French Foreign Policies, 1958–1969. (Lexington Books, 2010. pp.25-42)

[11] Marie Mendras.《The French Connection: An Uncertain Factor in Soviet Relations with Western Europe 》Annals of the American Academy of Political and Social Science, Vol. 481, Soviet Foreign Policy in an Uncertain World (Sep.,1985), pp. 29-40

[12] De La Gorce Paul-Marie.《Bilan d'un septennat : la politique extérieure française, Politique étrangère  N°1-1981 - 46e année. pp. 89-104.

[13] Marie-Pierre Rey. La Tentation du rapprochementFrance et URSS à l'heure de la détente (1964-1974). Paris : Publications de la Sorbonne, 1991.

[14] Marie-Pierre Rey. Le dilemme russela Russie et l’Europe occidentale d’Ivan le Terrible à Boris Eltsine. Paris : Flammarion, 2002.

[15] Julie M. Newton, Russia, France and the Idea of Europe. New York: Palgrave Macmillan, 2003.

[16] Thierry Wolton, La France sous influence : Paris-Moscou,30 ans de relations secrètes. Paris : Grasset,1997.

[17] Thomas Gomart, Double détente: les relations franco-soviétiques de 1958 à 1964. Paris :Publications de la Sorbonne, 2003.

[18] Brian White, The Concept of Détente, Review of International Studies, Vol. 7, No. 3 (Jul., 1981).

Recherches/activités

Sujet de mémoire de licence : Le développement de Sino-Soviet économie et la relations du commerce pendant le processus de la relations rupture entre le Soviet et la Chine(1958-1963) ,sous la direction du Professeur LIANG Zhi

 Sujet de mémoire de master : L’origine du projet MLF(La force multilatéral) et le conflit entre les Etats-Unis et la France sur ce projet (1960-1962), sous la direction du Professeur SHEN Zhihua

Parcours

2005-2007    Lycée de la ville de Fuxin, Liaoning, Chine

2007-2008    Lycée expérimental de la ville de Fuxin, Liaoning, Chine

2008             Obtention du baccalauréat chinois(Gaokao) :589(750total)

2008-2012    Licence en histoire, l’Université normale de Chine de l’Est, Shanghai, Chine  

    Sujet de mémoire : Le développement de Sino-Soviet économie et la relations du commerce pendant le processus de la relations rupture entre le Soviet et la Chine(1958-1963) ,sous la direction du Professeur LIANG Zhi

    Licence en lettres (spécialité supplémentaire :anglais ),l’Université normale de Chine de l’Est, Shanghai, Chine

2012- 2015    Master de la 12e promtion dans le program enter l’ECNU et ENS, aussi au centre internationale d’histoire de la guerre froide à l’ECNU

    Sujet de mémoire : L’origine du projet MLF(La force multilatéral) et le conflit entre les Etats-Unis et la France sur ce projet (1960-1962), sous la direction du Professeur SHEN Zhihua

Directeur    SHEN Zhihua

Maintenant  doctorat de ENS de LYON et l’Université normale de Chine de l’Est (ECNU)

Directeurs   Philippe Savoie ( ENS de Lyon) ,Marie-Pierre REY(Université Paris I Panthéon Sorbonne) ,SHEN Zhihua(ECNU)

Enseignements

2005-2007    Lycée de la ville de Fuxin, Liaoning, Chine

2007-2008    Lycée expérimental de la ville de Fuxin, Liaoning, Chine

2008             Obtention du baccalauréat chinois(Gaokao) :589(750total)

2008-2012    Licence en histoire, l’Université normale de Chine de l’Est, Shanghai, Chine  

    Sujet de mémoire : Le développement de Sino-Soviet économie et la relations du commerce pendant le processus de la relations rupture entre le Soviet et la Chine(1958-1963) ,sous la direction du Professeur LIANG Zhi

    Licence en lettres (spécialité supplémentaire :anglais ),l’Université normale de Chine de l’Est, Shanghai, Chine

2012- 2015    Master de la 12e promtion dans le program enter l’ECNU et ENS, aussi au centre internationale d’histoire de la guerre froide à l’ECNU

    Sujet de mémoire : L’origine du projet MLF(La force multilatéral) et le conflit entre les Etats-Unis et la France sur ce projet (1960-1962), sous la direction du Professeur SHEN Zhihua

Directeur    SHEN Zhihua

Maintenant  doctorat de ENS de LYON et l’Université normale de Chine de l’Est (ECNU)

Directeurs   Philippe Savoie ( ENS de Lyon) ,Marie-Pierre REY(Université Paris I Panthéon Sorbonne) ,SHEN Zhihua(ECNU)