Stéphane Gal

Maître de conférences HDR en histoire moderne, Université Grenoble Alpes

Axe(s) / transversalité(s) : Territoires, économie, enjeux sociétaux, Religions et croyances, Atelier Sociétés en guerre

Programmes de recherche en cours

  1.  Projet MarchAlp : Marche armée dans les Alpes

Ce projet a pour but de restituer les conditions matérielles et humaines du franchissement des Alpes par les troupes de François Ier en 1515 dans le but d’en mesurer scientifiquement la performance. Il associe l’université à des partenaires issus du monde associatif et de l’entreprise.  L’archéologie expérimentale mise en œuvre ici favorise un fort rayonnement social et culturel, sinon une forme de médiation entre la recherche universitaire et la société civile.

Nom de l’organisme porteur  : Labex ITEM (Innovation en Territoires de montagne)

Responsable du projet UGA

Nom : GAL

Prénom : Stéphane

Téléphone direct : 06 30 63 30 26

E-mail : stephane.gal@univ-grenoble-alpes.fr

Coporteur société civile

Nom : CERIA

Prénom : Patrick

Téléphone : 04 76 08 86 97

E-mail : patrickceria@yahoo.fr

Présentation du projet

 Un événement historique

Le projet MarchAlp (Marche armée dans les Alpes) part d’un événement historique qui s’est déroulé durant l’été 1515, prélude à la victoire de Marignan  (13-14 septembre 1515): le franchissement en armure, par le roi François Ier accompagné de milliers d’hommes, chevaux et canons, des cols alpins de Vars et de Larche. Des éclaireurs, guidés par le chevalier Bayard et le maréchal de la Palice, sont quant à eux passés par un autre col, probablement le col de Mary. Il s’agit pour l’époque d’une performance logistique, physique et morale extraordinaire, que l’on compare à celle d’Hannibal.

Vivre l’histoire pour mieux la comprendre

A 500 ans de distance, il s’agit pour nous de tenter de reconstituer cet effort de l’homme armé face à la montagne, afin d’en mesurer la difficulté et la véritable performance, compte tenu des équipements qui étaient ceux du XVIe siècle. D’autant que François Ier donna l’ordre à son escorte de revêtir l’armure alors qu’il se trouvait à près de 2000m d’altitude ! Comment comprendre cette initiative et son implication sur les corps et les esprits ? Ce projet relève de l’archéologie expérimentale dont les visées sont éthologiques et historiques. Outre les scientifiques, sportifs, militaires et passionnés qui se livreront à l’expérience, nous serons accompagnés par un médecin.

Il nous est nécessaire de reproduire les équipements au plus juste, d’où le choix de travailler avec un batteur d’armure (réalisation de 4 armures par Georges Jolliot, expertise Nicolas Baptiste), de confectionner des vêtements spécifiques portés sous les armures, des cottes de mailles, ainsi que des chaussures du type de celles portées par les soldats de la Renaissance (Ferey médiéval).

La présence de 4 cavaliers nous amène à nous tourner vers des spécialistes de l’univers équin et de la reconstitution : Les écuyers de l’histoire (Mickaël Sadde), qui apporteront les montures et leur équipement conforme à celui de l’époque (selle, étrier etc.)

Comprendre la relation de l’homme à la montagne 

Le projet est directement lié à l’histoire qui a mené les sociétés occidentales à apprivoiser progressivement l’espace périlleux de la montagne et la troisième dimension en général (S. Gal, Histoires verticales, Champ Vallon, 2018). Avant l’alpinisme proprement dit et les loisirs de pleine nature, ce furent très souvent des hommes de guerre, du fait de leur nombre et du matériel qu’ils transportaient, qui eurent à vaincre la pente et à faire preuve d’efforts inouïs face à la verticalité. Sans leur audace et les innovations qu’ils surent mettre en œuvre, la montagne que nous connaissons aujourd’hui ne serait pas tout à fait la même.

Une valeur ajoutée scientifique

Si de nombreuses expériences d’archéologie expérimentale ont déjà été réalisées autour de la période (cf. Nicolas Baptiste, Daniel Jaquet…), aucune ne s’est déroulée dans la montagne à l’échelle envisagée par MarchAlp.

Les grandes reconstitutions organisées en 2015 autour du 500ème anniversaire de Marignan n’ont pas abordé le thème du franchissement alpin de l’été 1515.

Le projet MarchAlp intéresse donc le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de l’université de Tours (Pascal Brioist) avec lequel une collaboration s’est amorcée (banque d’images, conférence en mai 2019).

Un fort rayonnement social et culturel

La dimension mémorielle de l’événement, liée à « Marignan-1515 » et au chevalier Bayard « sans peur et sans reproche », suggère une participation élargie :

_ Aux troupes de montagne.

Il s’agit en effet de rappeler un des plus audacieux faits d’armes de l’armée française, qui combine le franchissement logistique de l’armée de François Ier avec le raid lancé par le chevalier Bayard et le maréchal de La Palice en juillet-août 1515. Lequel raid conduisit à la capture de Prospero Colonna, général de la cavalerie ennemie.

La réussite du franchissement des Alpes et la capture de Colonna firent reculer les Suisses qui gardaient les passages les plus attendus. Ce premier succès permit au roi de France de prendre l’ascendant moral sur ses adversaires. Au point que, pour Machiavel, la victoire de Marignan avait été gagnée dans les Alpes grâce à l’audace du franchissement qui avait fait reculer les Suisses et douter leurs alliés.

Il est opportun que des militaires français du XXIe siècle, spécialisés dans le milieu montagnard, s’associent à une telle marche. On peut imaginer une rencontre fraternelle avec des Alpini, le col de Mary étant situé à la frontière franco italienne. La victoire de Marignan ne fut d’ailleurs possible qu’avec l’arrivée d’un secours vénitien au matin du 14 septembre 1515. Contact a été pris avec le Lieutenant-colonel Nicolas Fournage.

En outre, une marche de militaires d’aujourd’hui aux côtés d’hommes d’armes équipés comme au XVIe siècle, permettra de mesurer le bond technologique et de comparer l’effort physique et moral en fonction de l’équipement de chacun.

_ Au grand public : Le thème et l’esprit du projet favorisent une ouverture à un très large public. La marche est ouverte à toute personne qui serait intéressée, à condition de respecter les exigences de la dimension scientifique, à savoir un costume strictement conforme à l’époque.

L’association des Amis de Bayard est partie prenante de l’opération, ainsi que la troupe des Etats du Velay, qui pourront fournir figurants et éléments de la logistique.

Un campement, installé à Maljasset, sera visitable par le public qui ne participera pas à la marche, mais pourra s’informer sur les techniques (armes, vêtements etc.) et le mode de vie de l’époque.

La commune de Saint-Paul-sur-Ubaye prête son concours à l’organisation sur place de l’événement (Robert Estachy).

L’association Sabença, de Barcelonnette, aide à la communication.

L’UICG (Université Intercommunale du Grésivaudan) prévoit une conférence dont les frais d’entrée seront reversés au projet (avril 2019).

Un Documentaire TV

La réalisation d’un documentaire vidéo de 52 minutes reprenant l’expérience scientifique dans une démarche pédagogique de vulgarisation est amorcée : « Des chevaliers dans la montagne » est destiné aux grandes chaînes TV comme Arte, France télévision etc. Des images de la marche reconstituées et des fictions de celle de 1515, ponctuées d’interviews d’experts internationaux, permettront de faire comprendre la performance de l’été 1515 à un très large public.

 Il s’agit d’une coproduction, avec la société Mégapix’ailes et la société Bayard capital, dans laquelle l’UGA est partie prenante via le Labex ITEM.

Un dossier de production a été préparé, un premier scénario a été écrit, les premières images tournées.

https://www.megapixailes.com

 

Objectifs du projet et résultats escomptés

Objectif 1 :

Produire de nouvelles connaissances : fondées sur la documentation archivistique et l’observation éthologique, toutes les informations récoltées permettront de mieux comprendre l’effort de l’homme armé face à la nature, ainsi que l’appréhension de la montagne au XVIe siècle, tant par la technicité liée au matériel utilisé que par les représentations que les hommes se faisaient d’elle.

Objectif 2 :

Evaluer le matériel : le matériel, fabriqué spécifiquement pour l’opération, sera testé en laboratoire biomécanique  par le Gipsa-lab, Université Grenoble Alpes (Franck Quaine et Violaine Cahouët) et de l’INRIA Rhône-Alpes (Lionel Reveret) et sur le terrain dans des conditions proches de celles de 1515 : efficacité mécanique du matériel, amplitude des mouvements, adaptations nécessaires : descente de cheval, pose de certaines parties de l’armure (casque, parties basses etc.)…

Objectif 3 :

Mesurer l’effort humain : tests physiques et incidences physiologiques. Mesures sur la journée de marche, en montée et en descente, à pied et à cheval : rythme cardiaque, effort respiratoire, sudation, hydratation…

Objectif 4 :

Diffuser largement la connaissance : conférences, expositions etc.

Un documentaire vidéo est amorcé, qui reprend l’expérience scientifique dans une démarche pédagogique de vulgarisation : « Des chevaliers dans la montagne ». Coproduction avec la société Mégapix’Ailes et la société Bayard Capital (Cameron O’Reilly).

 

Très large public visé : scientifiques, passionnés, grand public, scolaires…

Calendrier de réalisation du projet 

  • Etape 1 : année 2018 : Mise au point du matériel. Réalisation des armures, confection vêtements, cottes de mailles et chaussures. Nombreux déplacements pour choix des artisans, essayages et achat du matériel.

                                 : Collecte de la documentation : recherches en archives, recours à des experts (armures, chaussures), organisation d’une journée d’étude (LARHRA-Labex, le 16 novembre 2018, MSH de l’Université Grenoble Alpes) sur le thème de La marche armée (5 spécialistes invités).

  • Etape 2 : début année 2019 : Tests du matériel et expériences biomécaniques. Communication autour de l’événement (conférences, interviews…).
  • Etape 3 : 5, 6 et 7 juillet 2019 : Réalisation du projet de marche armée en montagne. La marche proprement dite aura lieu au cours des journées du 6 et 7 juillet. Le 5 étant réservé à la préparation sur place. Le 7 sera ouvert à l’accueil du public.
  • Etape 4 : 2020 : Valorisation du projet : séminaires scientifiques de restitution, conférences, articles, finalisation du documentaire vidéo reprenant l’expérience scientifique…
  • Etape 5 : vers 2024 : Dans la perspective des commémorations Bayard de 2024 (500ème anniversaire de sa mort), des expositions et peut-être un musée ou mémorial se mettront en place, en collaboration avec le conseil départemental de l’Isère (Anne Cayol-Gerin, Olivier Cogne). Pour ces occasions, il est prévu de confier des objets de la reconstitution de la marche de 2019, dont armure, à l’association Les Amis de Bayard.

 

Lieu et itinéraire de la réalisation  

Col de Mary, Alpes de Haute Provence : départ de Maljasset (1910m), marche jusqu’au col (2641m) et franchissement de la frontière franco italienne. Nuit près de la bergerie de Chiappera (Italie, env. 2000m). Puis retour : arrivée prévue en fin de matinée début d’après-midi à Maljasset.

Les 2 porteurs du projet seront sur place du 30 juin au 14 juillet afin d’assurer le suivi de la logistique (location des gîtes au Val Brémond (M et Mme Simeoni).

Des rations de pain (2 miches de 1kg), lard et fromage seront distribuées aux marcheurs le 5 juillet par les organisateurs. Ces rations constitueront les repas des journées de marche du 6 et du 7.

Chaque marcheur doit prévoir son eau/vin pour les 2 journées de marche. Des réserves d’eau complémentaires seront portées par 2 mulets (+ couvertures et matériel vidéo).

 

2. Labex ITEM : équipe TeliMep : Liminalité et innovation en territoire de montagne

  • Un questionnement fédérateur : la liminalité comme objet d’étude pluridisciplinaire

    Concept voyageur au croisement des disciplines, la notion anthropologique de liminalité nous est apparue heuristique dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire de la montagne. La liminalité correspond à un entre-deux, qui se situe entre un état de « séparation » et un état de « réincorporation », elle renvoie à l’idée de seuil, d’attente, de transition, d’indéfini.

    Cette situation interroge la montagne à plusieurs échelles : au travers de lieux particuliers, tels que cols, pas, frontières, qui suscitent un imaginaire propre, et dans des formes géographiques spécifiques, comme celle de la pente, des pieds ou piémonts. Ces formes et ces lieux liminaux posent la question de la construction sociale ou savante de la montagne elle-même, en tant que région longtemps considérée comme périphérique, ils soulignent son altérité et renvoient à ses valeurs symboliques de dépassement, d’initiation, de révélation…

    La liminalité permet de saisir transversalement divers aspects de la montagne, de la morphologie physique et du statut, du milieu et de l’imaginaire, de la symbolique et des pratiques. Elle pose fondamentalement la question de l’innovation dans le rapport entre des lieux et leurs temporalités, en lien avec les savoirs et les imaginaires qu’ils produisent, l’adaptation et le changement qu’ils impliquent au cours de l’histoire.

    Un terrain laboratoire : le val de Suse

    Le val de Suse (Italie) se présente comme un espace laboratoire propice à l’expérimentation de la notion de liminalité en rapport avec la conflictualité. Autour du noyau de l’équipe grenobloise, s’est formé un groupe d’anthropologues, géographes, historiens, français (Grenoble-Chambéry) et italiens (Turin). Les séjours sur place  (hébergement à Giaglione) sont appelés à devenir des temps forts pour souder l’équipe et resserrer les liens avec nos partenaires italiens.

    La conflictualité a été prise ici comme l’hypothèse d’un moment clé dans l’émergence d’innovations sociales et économiques, qui redéfinissent l’identité territoriale tout en maintenant un fort ancrage dans l’histoire.

    L’originalité de la démarche réside dans le fait de s’inscrire dans une perspective longue, du XVIe siècle au XXIe siècle, autrement dit des « barricades », telles qu’érigées lors des guerres franco savoyardes, à la lutte actuelle contre le chantier du TGV Lyon-Turin (anti TAV). La situation conflictuelle d’aujourd’hui s’est développée sur un axe de circulation pluriséculaire, elle mobilise consciemment ou inconsciemment des ressorts anciens, invente des structures et du patrimoine, et glisse d’une opposition identitaire « locale » à une lutte aux dimensions universelles et mondialisées, qui appelle des études comparatives.

    L’interdisciplinarité en construction : La montagne, un espace malléable?

    A partir de l’interrogation sur la liminalité, nous avons construit une problématique opérationnelle au niveau de nos différentes disciplines (histoire, géographie, anthropologie, droit…), qui fait l’hypothèse d’une montagne « malléable». Tant dans les imaginaires que dans les aménagements matériels, la montagne est saisie dans une dialectique entre spécification et normalisation, que nous formulons de manière métaphorique par  la question aplanir ou augmenter la pente ? L’idée est ici de scruter, toujours sur un temps long, les actions destinées à réduire les « contraintes » de la nature, par volonté économique et/ou politique de normaliser, de faciliter ou de résister, mais également de voir comment les hommes composent avec les distances, les obstacles, les temporalités, la déclivité.

    Plusieurs thèmes ont déjà été abordés dans le cadre de journées d’étude, comme celui des mobilités dans la différenciation des espaces urbains et montagnards ; le projet de câble Grenoble-Vercors ; le cas particulier de Vallorcine ; l’Hybridation du ski alpin et la reconfiguration de la pente à travers le ski de bosses ; les usages techniques et politiques de la pente par les ducs de Savoie…

    Un autre espace liminal retient aujourd’hui notre attention, celui du pied de la montagne. Un peu oublié à l’ombre du sommet, il fait pourtant apparaître le caractère indéfinissable de la montagne.

3. "Le siècle des Lesdiguières" :

  • La dynastie des Lesdiguières, fondée par le connétable François de Bonne à la fin du XVIème siècle, s’est prolongée avec le rameau des Créquy tout au long du Grand Siècle. La fortune exceptionnelle de cette famille dauphinoise, son influence et ses œuvres, ont laissé de nombreuses traces dans les archives et dans le paysage. Elles ont suscité de multiples recherches, non seulement de la part des historiens, mais aussi  de la part des spécialistes de l’art et du patrimoine, tout en nourrissant la curiosité des associations locales, tant en Isère que dans les Hautes-Alpes. Ces recherches n’ont cependant jamais été véritablement croisées dans le cadre de manifestations scientifiques.

    La constitution d’un comité Lesdiguières, réunissant des spécialistes de divers domaines et disciplines (histoire, histoire de l’art, patrimoine, bibliothèque, archives…) a été l’occasion de donner un cadre inédit à ces études, ainsi qu’une perspective commune, celle de manifestations culturelles prévues à l’horizon 2017.

    Une série de  journées d’études a permis de mettre en place un premier atelier pluridisciplinaire destiné à faire le point sur les travaux effectués ou en cours, et à dessiner ensemble les contours de nouveaux champs de recherches susceptibles de croiser les approches des chercheurs et des spécialistes du patrimoine.

  • Ces synergies ont permis de mettre en place, avec le conseil départemental de l'Isère, en collaboration avec le conseil départemental des Hautes-Alpes, une "Année Lesdiguières" en 2017 : http://mb.mail-isere.fr/emailing/47706/1128/emailing.aspx?utm_campaign=%...
  • Un colloque s'est tenu à Grenoble-Vizille en octobre 2017, et un autre à Gap, en novembre 2017. Il est prévu une publication des actes, en 2019.
  • Trois grandes expositions  (2017-2018):
    • "Lesdiguières, le prince oublié", Musée dauphinois (Grenoble)
    • "Les Alpes de Jean de Beins : de la carte au paysage", Musée de l'Ancien Evêché (Grenoble)
    • "La splendeur des Lesdiguières", Musée de la Révolution française, domaine de Vizille (Vizille)

Parcours

2012-2018 : Maître de Conférences HDR en histoire moderne, Université Grenoble Alpes

2011 : HDR, Paris  IV : Vies, cultures et sociétés en temps de guerre au XVIe siècle et au premier XVIIe siècle : France-Dauphiné-Savoie-Piémont

2001-2012 : Maître de conférences en histoire moderne à l’université Pierre Mendès France, Grenoble 2.

Membre du LARHRA-UMR 5190, équipe Pouvoir, ville et société.

2000 :             Soutenance de thèse de doctorat : « Grenoble au temps de la Ligue : étude politique, sociale et religieuse d’une cité en crise », Grenoble 2, sous la direction de René Favier.

1997-2001 :   Ater à l’université Grenoble 2

1994-1997 :   Enseignant au lycée général de Pont-de-Chéruy et chargé de cours à l’université de Grenoble 2.

1993-1994 :   Stage au lycée international Stendhal, Grenoble.

1994 :             DEA, Lyon 3 : « Le miracle au XVIIe siècle » sous la direction de Denis Crouzet.

1992-1993 :   Service militaire, 6ème BCA, Varces (38).

1992 :             Agrégation et capes d’histoire.

1987-1991 :   Licence-maîtrise d’histoire à l’université Jean Moulin, Lyon 3.

1987-1989 :   Double deug de géographie et histoire à l’université Jean Moulin, Lyon 3.

1987 :             Baccalauréat, lycée Berthollet, Annecy (74).

1968 :             Naissance à Annecy (Haute-Savoie)

Responsabilités

Membre du conseil de laboratoire du LARHRA

Membre du comité de direction du Labex ITEM

Membre du conseil d'UFR ARSH

Enseignements

Voir le site de l'UFR Arts et Sciences Humaines (ARSH), Université Grenoble Alpes

Publications

Ouvrages scientifiques individuels

1. Histoires verticales, Les usages politiques et culturels de la montagne (XIVe-XVIIIe siècles), éditions Champ Vallon, 2018, 450 pages.

2. Charles-Emmanuel de Savoie : La politique du précipice, Paris, Payot, 2012, 558 pages.

3. Lesdiguières Prince des Alpes et connétable de France, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2007, 432 pages.

4. Le verbe et le chaos, les harangues d'Ennemond Rabot d'Illins Premier Président du Parlement de Dauphiné (1585-1595), édition critique, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2004, 160 pages.

5. Grenoble au temps de la Ligue, étude politique, sociale et religieuse d'une cité en crise (vers 1562-vers 1598), Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2000, 629 pages.

Ouvrage personnel en préparation :

Bayard, le dernier chevalier, éditions du dauphiné, 2019

 

Ouvrages scientifiques publiés en collaboration

6. en codirection avec Olivier Cogne et François Boulet, Protestants en Dauphiné. 500 ans d'histoire (XVIe-XXIe siècles), Grenoble, PUG, 2017, 147 p.

7. en codirection avec Laurent Douzou et Sylvène Edouard, Guerre et transgressions . Expériences transgressives en temps de guerre de l'Antiquité au génocide rwandais, Grenoble, PUG, 2017, 260 p.

8. en collaboration avec Thierry Rentet et Mark Greengrass (dir.), Bertrand de Gordes, lieutenant général du roi en Dauphiné, correspondance reçue (1572), Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, janvier 2017, 405 p.

9. La Maison de Savoie et les Alpes, emprise, innovation, identification, XVe-XIXe siècle, en collaboration avec Laurent Perrillat, Chambéry, Université Savoie Mont Blanc-LLSETI, 2015, 440 p.  url: http://www.llseti.univ-smb.fr/web/llseti/573-la-maison-de-savoie-et-les-alpes-emprise-innovation-identification.php

10. Les territoires du risque, en collaboration avec Anne-Marie Granet-Abisset, Grenoble, PUG, 2015, 359 p.

11. Bayard, histoires croisées du Chevalier,  Stéphane Gal dir. avec Les Amis de Bayard, Presses Universitaires de Grenoble, 2007, 208 pages. Réédition PUG, 2015.

12. Figures de la médiation et lien social, Jean-Luc Chabot, Stéphane Gal, Christophe Tournu éd., L’Harmattan, 2006, 224 pages.

13. L'Europe d'Henri IV : la correspondance diplomatique de Louis de Revol, secrétaire d'Etat d'Henri III et d'Henri IV, Jacques de Monts de Savasse, Yves Soulingeas, Stéphane Gal, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2004, 330 pages.

 

Numéro Thématique de revue :

« Montagnes et conflictualité : le conflit, facteur d’adaptations et d’innovations territoriales »
« Mountains and Conflict: Conflict as a Factor in Territorial Adaptation and Innovation »

, numéro thématique de la Revue de Géographie Alpine-Journal of Alpine Research, 104-1, 2016, https://rga.revues.org/3178.

Ouvrage collectif en préparation : 

En codirection avec Marie-Christine Fourny, Montagne liminale. Approche pluridisciplinaire de la territorialité de l'entre-deux, Grenoble, PUG, 2018. Collection labex ITEM.

 

Articles parus

ACL : Article à Comité de Lecture répertorié dans des bases de données internationales :

_  "Quand un duc a vocation à être un roi: Charles-Emmanuel Ier de Savoie ou l'appel à être plus que soi-même", S. Edouard et N. Le Roux (dir.), La Vocation du prince. L'engagement entre devoir et vouloir (XVIe-XVIIe siècles), n° spécial n°II, Chrétiens et Sociétés, 2013, p. 121-151. http://chretienssocietes.revues.org/3445

_ “Ein König für die Alpen, ein König aus den Alpen”, Histoire des Alpes, Storia delle Alpi, Geschichte der Alpen, 2013/18, p. 197-217.

_ « Dialectes et construction territoriale dans les Alpes occidentales : l’exemple du francoprovençal de la fin du XVIe au début du XVIIe siècle », Histoire des Alpes, Storia delle Alpi, Geschichte der Alpen, 2005/10, p. 203-212.           

_ « Les assemblées générales de la ville de Grenoble, 1588-1598 », Revue d'histoire moderne et contemporaine, 49-3, 2002, p. 7-25.

_ « Malaise et utopie parlementaire au temps de la Ligue : les « moyenneurs » du Parlement de Dauphiné », Revue Historique, CCIII/2, 2001, p. 403-431.

_ « Peurs et engagements politico-religieux au XVIe siècle », Histoire Economie et Société, 2001, n°1, pp. 3-19.

_ « Guerre et prospérité en France dans la seconde moitié du XVIe siècle », Histoire Economie et Société, 1998, n°2, 227-239.

ACLN : Articles dans des revues avec comité de lecture non répertoriées dans des bases de données internationales :

_   « Montbonnot en 1590 : Un enjeu entre la France et la Savoie »,  numéro thématique de La Pierre et l’écrit, n°26, 2016, p. 101-106

_  « La satire chez Laurent de Briançon ou la revanche d'un provincial sur la cour au XVIe s. », revue électronique Europa moderna , n°1, 2010. www.europamoderna.com

_ « Fidélité et trahison à la fin du XVIe siècle : le parcours de Charles d'Albigny, gentilhomme dauphinois au service de la Savoie », La Pierre et l'Ecrit, 2000, n°11, pp. 111-133.

 

ACTI : Communications avec actes dans un congrès international :

_ « La Savoie et la Ligue ou les ambiguïtés d’une collaboration avec Charles Emmanuel Ier », in Serge Brunet dir., La Sainte Union des catholiques de France et la fin des guerres de Religion (1576-1629), Paris, Classique Garnier, 2016, Actes du colloque de Montpellier, 2008. p.175-198.

_ “The Hinterland of the Newsletter: Handling Information in Space and Time”, Mark Greengrass, Thierry Rentet, Stéphane Gal, https://www.dropbox.com/sh/7tihudc7vxczisy/AAA02FDwOfmKzSNAoOGBHirja?dl=0

in Joad Raymond and Noah Moxham (eds.), News Networks in Early Modern Europe, Brill, 2016, http://booksandjournals.brillonline.com/content/books/9789004277199

_  « Quand un crétin voulait devenir roi des Alpes ou l’histoire de Charles-Emmanuel de Savoie vue d’en deçà des monts. », Colloque sur les Légendes noires, Caen, 3 avril 2013, Histoire Culturelle de l’Europe, n°1, 2016, http://www.unicaen.fr/mrsh/hce/

_  « Saint François de Sales au pays des glaces : une parabole alpine », en collaboration avec Laurent Perrillat, Actes du 4e colloque international des Sabaudian Studies, dans S. Gal et L. Perrillat dir, La Maison de Savoie et les Alpes, emprise, innovation, identification, XVe-XIXe siècle, Chambéry, Université Savoie Mont Blanc-LLSETI, 2015, p.181-191.

_ « Les Alpes en majesté : l'identité princière au risque de la montagne chez les ducs de Savoie ", dans Anne-Marie Granet-Abisset et stéphane Gal dir., Les territoires du risque, Grenoble, PUG, 2015, p. 179-201.

_ Charles-Emmanuel’s Foreign Policy: The Duke of Savoy’s French Voyage (1599-1600)” , in Sabaudian Studies Political Cultures, Dynasty, & Territoy, Actes des Sixteenth Century Society and Conference, Genève, 28, 29, 30 mai 2009, Preston Perluss (traducteur), In Sabaudian Studies, Political, Culture, Dynasty, and Territory, 1400-1700, edited by Matthew Vester, Truman University Press, 2013, p. 127-150.

_ « Le duc de Lesdiguières ou comment incarner le changement au tournant des XVIe et XVIIe siècles  », in Le Dinamiche del cambiamento, cultura, cittadinanza, economia nelle regioni alpine occidentali tra età moderna e globalizzazione, a cura di A. Crosetti e M. Rosboch, Torino, 2009, p. 167-182.

_  « Le serment pendant les guerres de Religion, contrat implicite et rituel de passage », in Gilles Bertrand et Ilaria Taddei dir., Les destins des rituels, Ecole française de Rome, 2008, p. 227-244.

_ « Le notaire et la guerre : l’exemple des notaires dauphinois pendant les guerres de Religion », dans Claire Dolan dir. , Entre justice et justiciables : les auxiliaires de la justice du Moyen Âge au XXe siècle, Presses de l’Université Laval, Laval, 2005, p. 533-545.

_ « Obéissance et déviance chez les franciscains : l'exemple des couvents de Grenoble aux XVIe-XVIIe siècles », in Frédéric Meyer et Ludovic Viallet dir., Identités franciscaines à l'âge des Réformes, Actes du colloque de Clermont-Ferrand, avril 2003, Presses Universitaires Blaise-Pascal, 2005, p. 483-500.

_ « La chanson au temps des guerres de Religion », in La guerre en chansons, Actes du colloque de Grenoble, novembre 2003, Chroniques allemandes n°10, 2004, p. 25-37.

_ « Gens de guerre et gens des villes, entre haine et nécessité : l'exemple de la défense de Grenoble dans la seconde moitié du XVIe siècle », in Philippe Guignet éd., Le peuple des villes dans l'Europe du Nord-Ouest, (fin du Moyen Âge-1945), volume II, Colloque de Villeneuve d'Ascq, novembre 2001, Lille, 2003, p. 185-197.

 

ACTN : Communications avec actes dans un congrès national :

_ "Lesdiguières et les protestants : de l'infidélité confessionnelle à la fidélité politique", dans Olivier Cogne, François Boulet et stéphane Gal dir, Protestants en Dauphiné, Grenoble, PUG, 2017, p. 45-59.

_  « Le roi, le duc et le marchand : Les  Alpes source de noblesse ou de déshonneur pour le prince ? » dans Nicolas Le Roux et Martin Wrede dir, Noblesse oblige Identités et engagements aristocratiques à l'époque moderne, Rennes, PUR, 2017, p.151-170.

_   « Les enjeux de la modération pendant la Ligue : , les moyenneurs au secours de l’Etat», dans Bertrand Haan et Sylvie Daubresse dir., Les frontières de la Ligue, Rennes, PUR,  2015, p. 211-227.

_ « L’innovation en territoire de montagne : une histoire invisible ? », en collaboration avec Jean Saint-Martin, colloque Regards croisés sur l’innovation en territoires de montagne, 8 et 9 octobre 2012,  paru sous le titre, Innovation en territoire de montagne : le défi de l'approche interdisciplinaire, Grenoble,  collection Labex ITEM, PUG, 2014.

_ « Charles-Emmanuel Ier ou les flétrissures du prince : la perception par la France du duc de Savoie et de ses « ambitions » (fin XVIe-début XVIIe siècle) », dans La Savoie et ses voisins dans l’histoire de l’Europe, 43e Congrès des sociétés savantes de Savoie, Annecy, 2010, p. 109-121. http://podcast.grenet.fr/CSSS.

_ « L’abjuration de Lesdiguières à Grenoble en 1622 ou la relation osmotique entre un homme et sa ville» dans Ville et religion dans l’Europe moderne et contemporaine, Lyon, 7 et 8 décembre 2006, Bruno Dumons et Bernard Hours dir., Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2009, p. 311-324.

_ « Dominer la ville, l’hôtel Lesdiguières ou les métamorphoses d’un lieu symbolique », in Clarisse Coulomb dir., Habiter les villes de cour souveraine, Grenoble, éditions de la MSH, 2008, p.169-184.

_ « L’Europe de Louis de Revol », in Archives familiales et noblesse provinciale, hommage à Yves Soulingeas, textes réunis par René Favier, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2006, p. 209-218.

_ « Médiations et société urbaine en France pendant les guerres de Religion », dans Figures de la médiation et lien social, Jean-Luc Chabot, Stéphane Gal, Christophe Tournu dir. , L’harmattan, 2006, p. 41-58.

_ « La justice en dissidence : le conseil de justice de Die pendant les guerres de Religion », in Olivier Cogne, Rendre la justice en Dauphiné de 1453 à 2003, Grenoble, Archives départementales de l'Isère et Presses Universitaires de Grenoble, 2003, p. 91-98.

_ «  La crise du Parlement de Dauphiné pendant la Ligue (1589-1590) », in Le Parlement de Dauphiné, des origines à la Révolution, René Favier dir., Presses Universitaires de Grenoble, 2001, p. 41-52. 

_ «  Les armes et les lois, le loyalisme du président Artus Prunier de Saint-André pendant la Ligue », Pierres de mémoire écrits d'Histoire, pages d'Histoire en Dauphiné offertes à Vital Chomel, Association Patrimoine de l'Isère, textes réunis par Alain Belmont, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2000, pp. 187-199.

 

Communications et articles à paraître :

_ « La guerre et la montagne : Innovations militaires et nouveaux usages politiques dans les Alpes aux XVIe et XVIIe siècles », Actes du colloque d’Aoste, 3ème rencontre internationale des Sabaudian Studies, mai 2012.  ACTI

_ « Mon père ce héros : La mémoire du père dans la politique dynastique de Charles-Emmanuel Ier de Savoie », dans le colloque Famille(s) et Pouvoir(s), S. Armani, J. Doyon, Th. Rentet, Paris XIII, 16 novembre 2012. ACTN

"Bayard, un héros des Alpes ? La montagne comme territoire ignoré du Chevalier", dans Benjamin Deruelle et Laurent Vissière, Bayard ignoré,  actes du colloque des Invalides, 2017.

_ Le Siècle des Lesdiguières, Actes du Colloque de Grenoble-Vizille, octobre 2017.

Contribution à des ouvrages collectifs de vulgarisation et catalogues d'exposition

Expositions :

_ Les Alpes de Jean de Beins, des cartes aux paysages (1604-1634), Perrine Camus, sous la direction de Isabelle Lazier et Stéphane Gal, Musée de l'Ancien Evêché, Grenoble, 2017.

_ Le Meraviglie del mondo. Le collezioni di Carlo Emmanuele I di Savoia, a cura di Anna Maria Bava e Enrica Pagella, SAGEP editori, Torino, 2016, p.12-17.

_ " Bayard et le beau jardin du Grésivaudan", avant-propos, dans Le chevalier Bayard enfant du Grésivaudan et héros national, Editions du musée d'Allevrad, Fabienne Pluchart dir., p. 5.

_ « La défense des Alpes : frontières et fortifications », dans Jean Guibal et Franck Philippeaux dir., L’Isère en relief. Les maquettes monumentales des fortifications de Grenoble et de Fort-Barraux, Musée dauphinois,  Grenoble, 2012, p. 14-17.

_ « Gouverner par les arts aux XVIe et XVIIe siècles : Lesdiguières et Charles-Emmanuel de Savoie », p. 56-67, dans Entre Flandres et Italie, Princes collectionneurs, Musée de Saint-Antoine l’Abbaye,  Patrimoine de l’Isère, 2012, 132 p.

_ Notice pour l’inventaire diachronique du patrimoine de l’Isère : Patrimoine de l’Isère, Valbonnais, Matheysine, Beaumont, Pays de Corps, Conseil général de l’Isère, 2006, p. 149.

 

Livres grand public et manuels :

Manuels préparation aux concours capes-agrégation

_ Les affrontements religieux en Europe, Véronique Castagnet, Olivier Christin, Naïma Ghermani dir. , Septentrion, 2008, 272 p.

                        - « Genève, entre cité de Dieu et siège de Satan », p. 57-68.

                        - « Pour l’honneur de Dieu : le combat de la grande union des catholiques de France en 1589 », p. 117-126.

Ouvrages de vulgarisation

_ Lesdiguières, Un prince pour les Alpes, éditions du dauphiné, Grenoble, 2016, 50 p.

_  Grenoble, Histoire d’une ville, René Favier dir., Grenoble, Glénat, 2010, 191 p.

                  - « Grenoble, une ville entre ses princes et ses principes », p. 56-65.

_ Nouvelle histoire du Dauphiné, René Favier dir.,  Grenoble, Glénat, 2007, 255 p.

- « La frontière et la guerre » en collaboration avec René Favier, p. 142.

- « La province et son roi », p. 154.

- « Les Eglises et la religion », p. 166.

_ Préface : Guide de la ville de Serres, A la découverte de Serres, Association départementale de Sauvegarde du Patrimoine du Pays du Buëch et des Baronnies, Gap, 2012, 100 pages.

_ Préface : Robert Aillaud, La bataille de Jarrie, 19 août 1587, Edition R. Aillaud, 2008, 79 pages.

 

Conférences grand public publiées :

_ « les gens de guerre au temps de Bayard : de Lyon aux Alpes », 14ème rencontres Bayard, Lyon, octobre 2013, Les amis de Bayard, Lettre n°41, juin 2014, p. 6-12.

 

Résumés de conférence édités sur internet :

_ Le prince mystique, le rôle du religieux dans la politique dynastique de Charles-Emmanuel Ier, conférence donnée à l’Institut d’histoire de la Réformation, Genève, 17 février 2014 :

http://www.unige.ch/ihr/seminaires20132014/resume1.html

 

 

 

 

 

Productions en ligne

 

_ « Montagnes et conflictualité : le conflit, facteur d’adaptations et d’innovations territoriales »
« Mountains and Conflict: Conflict as a Factor in Territorial Adaptation and Innovation »

, numéro thématique de la Revue de Géographie Alpine-Journal of Alpine Research, 104-1, 2016, https://rga.revues.org/3178.

_  "Quand un duc a vocation à être un roi: Charles-Emmanuel Ier de Savoie ou l'appel à être plus que soi-même", S. Edouard et N. Le Roux (dir.), La Vocation du prince. L'engagement entre devoir et vouloir (XVIe-XVIIe siècles), n° spécial n°II, Chrétiens et Sociétés, 2013, p. 121-151. http://chretienssocietes.revues.org/3445

_  « La satire chez Laurent de Briançon ou la revanche d'un provincial sur la cour au XVIe s. », revue électronique Europa moderna , n°1, 2010. www.europamoderna.com

« Charles-Emmanuel Ier ou les flétrissures du prince : la perception par la France du duc de Savoie et de ses « ambitions » (fin XVIe-début XVIIe siècle) », dans La Savoie et ses voisins dans l’histoire de l’Europe, 43e Congrès des sociétés savantes de Savoie, Annecy, 2010, p. 109-121. http://podcast.grenet.fr/CSSS.

_ Le prince mystique, le rôle du religieux dans la politique dynastique de Charles-Emmanuel Ier, conférence donnée à l’Institut d’histoire de la Réformation, Genève, 17 février 2014 :

http://www.unige.ch/ihr/seminaires20132014/resume1.html

 

Expertise scientifique

_ Membre nommé du CNU, 22ème section, 2011-2015.

_ Membre du conseil d'administration de l'association Internationale pour l'Histoire des Alpes, trésorier pour l'association française.

_ Membre du comité de rédaction du Journal of Alpine Research/ Revue de Géographie Alpine

Prestations dans les médias

Reportage France bleu Isère

Reportage France 3 : Bayard, Lesdiguières...

Journal télévisé des Alpes du 4 au 7 décembre 2017, reportage de Xavier Schmitt : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/emissions/j...

 

Publications grand public

_ Lesdiguières, Un prince pour les Alpes, éditions du dauphiné, Grenoble, 2016, 50 p. 

_ Revue L'Alpes, "Lesdiguières grand architecte du Dauphiné",  L'Alpes, n° 76, p. 12-21,

_  Grenoble, Histoire d’une ville, René Favier dir., Grenoble, Glénat, 2010, 191 p.

                  - « Grenoble, une ville entre ses princes et ses principes », p. 56-65.

_ Nouvelle histoire du Dauphiné, René Favier dir.,  Grenoble, Glénat, 2007, 255 p.

                  - « La frontière et la guerre » en collaboration avec René Favier, p. 142.